13-14 mai 2011 : Championnat de France à Châtellerault

13-14 mai 2011 : Championnat de France à Châtellerault

ChampionnatDeFrance

Quel Championnat !
Vendredi 13 oblige, nous étions sur nos gardes. Et pourtant, il nous aurait été bien difficile de prévoir tout ce qui s’est passé pendant ces trois jours de déplacement à Châtellerault.

Pour re-situer les choses dans leur contexte, nous sommes partis du centre de Paris vendredi matin à 8h, alors qu’un beau Soleil illuminait la place du Châtelet. Delf, Mambo, Archo et moi-même avons pris place dans cette fameuse Kangoo-minute sobrement appelée « Cocotte » en raison de ses préférences pour les descentes.
300 kilomètres nous séparaient de Châtellerault où se déroulait le Championnat de France 2011 de Canne

Réclame Championnats
Réclame sur un transformateur de la ZI nord.

de Combat. Pour une fois, la compétition démarrait le vendredi midi à 14h pour pouvoir se terminer en apothéose le samedi soir devant une foule en délire massivement rassemblée pour l’occasion dans les gradins de la salle des sports.

Le trajet aller se passa tellement sans histoire que je ne m’appesantirai pas dessus. Nous arrivâmes à destination aux alentours de 11h30 sous le même climat ensoleillé, bien que nettement moins impressionnant qu’à Paris où les rayons de l’astre céleste sont, comme chacun le sait, beaucoup plus verts que partout ailleurs.

Aire surprise
La fameuse aire

Première surprise, et pas des moindres : nous étions en avance ! Et à peine fûmes-nous remis de cette première émotion qu’une seconde nous assaillit aussitôt : en plein milieu de la salle, juste au pied des gradins gisait une des plus grosses choses rouge et jaune que nous ayons jamais vu de notre vie : une gigantesque aire de combat en toile (cirée?) reposant sur des mousses de différentes densités (haute sous l’aire et plus faible en périphérie). Stupéfaction, étonnement et ahurissement ! Et personne pur nous expliquer, car même Boris, l’excellent professeur de BF du club local ne savait trop de quoi il retournait.

Nous décidâmes donc de partir pique-niquer dans l’herbe plutôt que de rester pantois plus longtemps.

Pique-nique
Pique-nique dans le parc

Premiers assauts :

Delf rencontra tout d’abord Laetitia de Toulouse qu’elle battit avant de perdre contre Nora de Schiltigheim. Cela ne l’empêcha pas de se qualifier pour les quarts de finale !
Mambo fit face à Marc de Dijon puis à Ismaël de Clermont-Ferrand, contre lesquels il l’emporta à chaque fois. Quant au X, il vainquit successivement Marc de Dijon et Daniel de Saint-Herblain.

En quarts de finale, Delphine se fit éliminer par Charlotte de La Réunion dans un match plein de révélations. Mambo élimina avec style le bondissant Julien de Montpellier tandis que Le X déjouait avec succès les astuces du vieux grigou

Mambo se prépare
Mambo se prépare

scéen qu’est Jean-Luc. Il se rencontrèrent ensuite en demi-finale dans un assaut que Le X remporta de deux touches. Grâce à cette victoire, Le X accéda à la finale, mais fut défait au terme d’un assaut équilibré en touches et en avertissements par le fulgurant Pierre, un autre réunionnais.
Au final, deux Apaches gravirent le podium de la 2ème série cette année, puisque Mambo remporta la petite finale contre David de La Réunion !

En plus de ces performances, nous avons eu le droit, pêle-mêle, à :

  • trois parties de Clout Fantasy, un jeu à rebondissements
  • deux tentatives avortées d’aller manger chez Dell’Arte
  • une serrure électronique capricieuse au Lemon Hôtel qu’il a fallu démonter et re-configurer
  • un poussage de voiture à 23h sur une petite route châtelleraudaise
  • un problème d’embrayage sur une voie de décélération en plein virage (qui a dit que Cocotte avait des problèmes?)
  • une démonstration de canne-laser par Mégan et Julien

    Canne laser
    Canne Laser
  • une assemblée générale de 5 heures mouvementée mais néanmoins fort intéressante pour ne pas dire constructive
  • une tentative réussie d’aller manger chez Dell’Arte

Toutes les photos de l’évènement dans notre galerie!

Le X


admin

2 COMMENTAIRES
  • Quercus

    Je l’avais bien dit qu’ils reviendraient avec des médailles :-))))

    Une ovation de la part des apaches de banlieue :-)))

  • STEPHANIE

    on n’avait jamais douté de vos talents!
    une apache de paname en « stand by » le plus court possible
    félicitations

Les commentaires sont fermés.