fbpx
Actualités

BazhataEg 2015 – le compte-rendu

Les Apaches au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

Les apaches en pays breton !

 

Le week-end du 9 et 10 mai était organisée à Quimper l’édition 2015 du Bazhataeg. Absents depuis quelques années de cette compétition, les tireurs parisiens se sont déplacés cette année dans le Finistère pour y participer, en équipe avec de forts sympathiques tireurs allemands : Nicole et Thomas.

 

Les fruits de l’alliance parisiano-allemande !

 

Deux équipes furent donc constituées entre les Apaches de Paname et le COS Viller (Nancy) :

·         Equipe 1 : Nicole (Chef d’équipe), Marc, Kamel

·         Equipe 2 : Loïc (Chef d’équipe), Thomas, Laura

<a href="http://www.apachesdepaname.fr/wp-content/uploads/2015/05/BazhataEg2015_016.jpg"><img src="http://www.apachesdepaname.fr/wp-content/uploads/2015/05/BazhataEg2015_016-150x150.jpg" alt="Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat" width="150" height="150" class="aligncenter size-thumbnail wp-image-2665" /></a> Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat BazhataEg2015_141

 

Face à eux, quatre redoutables équipes bretonnes, venant de Nantes ou de Quimper, ont défendu leur titre. Compte tenu du nombre d’équipes, les organisateurs ont décidé de faire se rencontrer chaque équipe deux fois, dans des assauts de 9 reprises d’une minute : ce format, très intéressant, a permis à chacun de rencontrer chaque tireur adverse durant chaque assaut, et même de prendre sa revanche si nécessaire !

 

Malheureusement pour l’un des parisiens, Kamel, la compétition a été raccourcie de force à cause d’une rupture totale de son tendon d’Achille lors de son troisième match. Grâce à la réactivité de Chantale, qui a su immédiatement diagnostiquer ce qu’il avait, et de tout le club, les pompiers puis l’hôpital ont pu rapidement le prendre en charge. Nous lui souhaitons de tout cœur un très bon rétablissement, et espérons que sa rééducation se fera dans les meilleures conditions.

 

Au bout de plus de 10 assauts étalés dans le week-end, la deuxième équipe parisienne menée par Loîc s’est hissée sur la deuxième marche du podium, devancés par les redoutables nantais. La 2eme équipe parisienne, qui a fini tous ses assauts à 2 tireurs suite à la blessure de Kamel, s’en est plutôt bien sortie elle aussi, en arrivant 4eme.

 

Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

Un grand merci au K.C.C.B pour son hospitalité !

 

En dépit de l’accident de Kamel, les assauts, et le week-end en général, se sont passés dans une ambiance extraordinaire : les quimpérois n’ont pas lâché leur sourire durant ces deux jours, et ont été d’une très grande aide pour aider notre tireur blessé à se déplacer le dimanche. Nous les remercions vraiment chaleureusement.

 

En outre, la soirée crêpes du samedi soir, devenue une tradition du Bazhataeg, a été très très très réussie : dans la bonne ambiance, avec plus de 360 crêpes (toutes excellentes, il faut bien l’avouer) pour les gourmands, et des chorégraphies improvisées qui ont mis le sourire sur toutes les lèvres !

 

Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

 

Une très chouette compétition en somme : bretons, préparez-vous à ce que l’année prochaine, les parisiens reviennent en nombre pour tenter de décrocher, cette fois-ci, la première place du podium ! 😉

 

Le blog

Le Bazhataeg à Quimper (11-12 Avril 2009).

 Il pleut bien,

Les 11 et 12 Avril 2009, en voiture vers la mer.

En Bref, tout au bout ouest du monde, sous la célèbre pluie.        Pas neuf, ni bancal, le véhicule roule bien.

Menant Ker Ptain, Solennia, Dir M’andro et LoïX vers un week-end de détente ou d’efforts, suivant aspiration.

A précisément 2 heures de bouchon et 5 heures de route de Paris, ils atteignirent avec satisfaction le

Finistère, quelque peu fourbus par le voyage, déjà en train de digérer leur pizza de Rennes. Objectif : dormir.

            La compétition ? Fort bien agencée et fort agréable, il faut le dire. Mais la motivation était ailleurs…

Car à Quimper, quand on parle de crêpes, ce n’est pas pour faire semblant. D’ailleurs nous avons tous mis

            la main à la pâte et la pâte sur les biligs des crêpières que nous ne remercierons une fois de plus jamais

                                   assez pour leur accueil si convivial et ce qui transforme la sueur en satisfaction

                                                           Les vannes ont fusé, les tireurs de renom aussi, et c’est avec cette

                                                                                                           lueur de nostalgie fatiguée que les Apaches

                                                                                                          remballèrent leur 4ème place ex-aequo et

                                                                                                                      s’en allèrent, songeant à Nantes

deux semaines plus tard. A bientôt, Bretagne.

 

    N

O x E

    S