fbpx
Actualités

BazhataEg 2015 – le compte-rendu

Les Apaches au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

Les apaches en pays breton !

 

Le week-end du 9 et 10 mai était organisée à Quimper l’édition 2015 du Bazhataeg. Absents depuis quelques années de cette compétition, les tireurs parisiens se sont déplacés cette année dans le Finistère pour y participer, en équipe avec de forts sympathiques tireurs allemands : Nicole et Thomas.

 

Les fruits de l’alliance parisiano-allemande !

 

Deux équipes furent donc constituées entre les Apaches de Paname et le COS Viller (Nancy) :

·         Equipe 1 : Nicole (Chef d’équipe), Marc, Kamel

·         Equipe 2 : Loïc (Chef d’équipe), Thomas, Laura

<a href="http://www.apachesdepaname.fr/wp-content/uploads/2015/05/BazhataEg2015_016.jpg"><img src="http://www.apachesdepaname.fr/wp-content/uploads/2015/05/BazhataEg2015_016-150x150.jpg" alt="Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat" width="150" height="150" class="aligncenter size-thumbnail wp-image-2665" /></a> Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat BazhataEg2015_141

 

Face à eux, quatre redoutables équipes bretonnes, venant de Nantes ou de Quimper, ont défendu leur titre. Compte tenu du nombre d’équipes, les organisateurs ont décidé de faire se rencontrer chaque équipe deux fois, dans des assauts de 9 reprises d’une minute : ce format, très intéressant, a permis à chacun de rencontrer chaque tireur adverse durant chaque assaut, et même de prendre sa revanche si nécessaire !

 

Malheureusement pour l’un des parisiens, Kamel, la compétition a été raccourcie de force à cause d’une rupture totale de son tendon d’Achille lors de son troisième match. Grâce à la réactivité de Chantale, qui a su immédiatement diagnostiquer ce qu’il avait, et de tout le club, les pompiers puis l’hôpital ont pu rapidement le prendre en charge. Nous lui souhaitons de tout cœur un très bon rétablissement, et espérons que sa rééducation se fera dans les meilleures conditions.

 

Au bout de plus de 10 assauts étalés dans le week-end, la deuxième équipe parisienne menée par Loîc s’est hissée sur la deuxième marche du podium, devancés par les redoutables nantais. La 2eme équipe parisienne, qui a fini tous ses assauts à 2 tireurs suite à la blessure de Kamel, s’en est plutôt bien sortie elle aussi, en arrivant 4eme.

 

Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

Un grand merci au K.C.C.B pour son hospitalité !

 

En dépit de l’accident de Kamel, les assauts, et le week-end en général, se sont passés dans une ambiance extraordinaire : les quimpérois n’ont pas lâché leur sourire durant ces deux jours, et ont été d’une très grande aide pour aider notre tireur blessé à se déplacer le dimanche. Nous les remercions vraiment chaleureusement.

 

En outre, la soirée crêpes du samedi soir, devenue une tradition du Bazhataeg, a été très très très réussie : dans la bonne ambiance, avec plus de 360 crêpes (toutes excellentes, il faut bien l’avouer) pour les gourmands, et des chorégraphies improvisées qui ont mis le sourire sur toutes les lèvres !

 

Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat Les Apaches de Paname au Bazhata Eg 2015, compétition par équipes de canne de combat

 

Une très chouette compétition en somme : bretons, préparez-vous à ce que l’année prochaine, les parisiens reviennent en nombre pour tenter de décrocher, cette fois-ci, la première place du podium ! 😉

 

Actualités

17-18 mai – Geekopolis : Put a canne on…

Geekopolis - Julien VS Kévin

Comme annoncé lors d’un précédent article, les cannistes parisiens étaient conviés les 17 et 18 mai derniers à présenter la canne de combat dans l’univers Steampunk de Geekopolis. Vêtus de haut-de-forme, chemises victoriennes et autres corsets, ils étaient cinq à promouvoir la canne de combat par le biais de démonstrations et initiations.

 

5 tireurs, 4 démonstrations.

 

Plongés au cœur des rouages, entre la reconstitution du Nautilus et des stands inspirés de l’imaginaire victorien, les cannistes des Apaches de Paname, Canne et Dragon et Schola Martis ont vaillamment combattu sous les acclamations du public (ou plutôt, leurs cris de compassion devant les clés de canne de défense). Par l’intermédiaire de combats en duo, les tireurs ont ainsi pu présenter les différentes facettes du sport : canne sportive (Laura D. VS Kévin L), canne chausson (Kévin L. VS Julien F.), double canne (Julien F. VS Xavier L.) et canne de défense (Xavier L. VS Maël V.).

 

Aux suites de ces démonstrations, le public était invité à rejoindre l’aire de combat pour une initiation de vingt minutes à la canne sportive et de défense : une initiative accueillie chaleureusement par les concernés, dont certains se sont montrés vivement intéressés par les cours en semaine.

 

Et parce qu’on est des VIPs, on a aussi notre podcast sur le net !

 

Le salon de Geekopolis a aussi été l’occasion de rencontrer l’équipe d’Amicalement Geek (http://www.agencetousgeeks.com/). Leur site propose régulièrement des podcasts sur ce qui entoure l’univers Geek, et a proposé aux tireurs de parler de la canne. Julien, pratiquant la canne sportive et Maël, spécialiste de la canne de défense (et des clés inhumaines), ont alors représenté le groupe pour promouvoir la canne sur Internet. Le podcast, assez court (environ 10 minutes), devrait être en ligne sous peu.

 

Lors de ce week-end quelque peu éreintant mais fort sympathique, les cannistes ont pu fièrement promouvoir leur sport, auprès d’une communauté plutôt intéressée par ce sport. Mais rendons à César ce qui lui appartient : tout ce week-end n’aurait pu être possible sans la sympathique Steam Rocket (https://www.facebook.com/SteamRocket). L’association steampunk a été à l’origine de notre invitation sur place, et nous a généreusement accueilli et nourri pendant ces deux jours : encore merci à eux pour leur bonne humeur et leur invitation !

Geekopolis - toute l'équipe (et Utelo)