fbpx
Salon Fantastique 2018 canne de combat paris apaches de paname Canne de spectacle

Salon Fantastique 2018 – le bilan

Le Salon

Nous participons au Salon Fantastique depuis déjà plusieurs années, c’est un salon de taille respectable (17.000 visiteurs l’an dernier selon un des organisateurs) dont la particularité est de faire la part belle aux univers fantastiques (médiéval fantasy, sciences fiction, uchronies…) mais également aux créateurs. Ainsi les exposants participant à ce salon sont-ils majoritairement des artisans, oeuvrant dans des domaines de l’imaginaire et vendant leurs créations. On trouve ainsi des fabriquants de bijoux, des créateurs de costumes et de vêtements, des confiseurs, des brasseurs, des organisateurs d’événements, des auteurs, des illustrateurs, etc.

Le site officiel du salon : https://www.salon-fantastique.com

Ce que la canne vient faire dans un tel salon ? J’y viens. Tout est parti il y a quelques années d’une proposition qui nous avait été faite par la Steam Rocket, une association dont l’objectif était de promouvoir l’univers steampunk,  de participer au salon Geekopolis, un salon qui mettait en avant l’intéractivité des spectateurs dans plusieurs univers : le médiéval fantastique, la science-fiction, la haute technologie contemporaine et le steampunk. La canne, de par son histoire et l’esthétique qu’elle véhicule, nous a paru plus proche de cet univers que des autres. Cela nous

Nous avons ensuite, grâce à l’association French Steampunk, pu postuler et participer au Salon Fantastique, auquel nous participons depuis. Toujours dans un but de proposer aux visiteurs du salon la possibilité d’être acteurs et pas simplement spectateurs (voire consommateurs) lors de leur visite. Voilà pourquoi nous proposons initiations et démonstrations de canne de combat, de double canne, de bâton, de canne de défense lors de ce salon.

 

L’arène

La Montjoie, le Ludosport (sabre laser), le Haidong Gumdo (sabre coréen) et la canne de combat, voilà les quatre disciplines proposées dans la zone appelée « arène ». Ses créneaux furent équitablement répartis par Yann de la Montjoie en phases de 45 minutes durant lesquelles les associations pouvaient organiser ce qu’elles voulaient à l’intérieur, souvent des démonstrations suivies d’initiations pour le public. Et le public est demandeur car certains reviennent faire l’initiation plusieurs années de suite !

Durant ce salon, nous avons ainsi initié 75 personnes aux arcanes de notre discipline, versions sportive ou de défense et des dizaines d’autres ont pu assister aux démonstrations ou venir discuter avec nous à notre stand.

J’en viens à l’intérêt de notre démarche dans ce genre de salon : non seulement cela permet d’attirer des personnes en club, mais cela contribue à la connaissance de la canne auprès du grand public. La plupart des personnes présentes n’a jamais entendu parler de la canne de combat et n’en aurait sans doute jamais entendu parler autrement. Ce sont les manifestations destinées au grand public qui permettront de faire connaître la discipline puisque nous avons pu constater notre incapacité à attirer du monde pour les compétitions. De plus, relier une pratique sportive à un univers (en l’occurrence ici le steampunk) permet de l’ancrer dans l’imaginaire des visiteurs. Inconvénient bien sûr : les visiteurs ne viennent pas à ce genre de salon pour chercher une discipline à pratiquer, mais les 2 à 5 personnes qui viennent dans notre club par an depuis quelques saisons me laissent penser que cela fonctionne néanmoins.

Petit bonus : nous distribuons en guise de petit souvenir une canne gravée à chaque personne qui a suivi l’initiation. Cela fait un objet plus facilement conservable qu’un prospectus, un potentiel futur élément de costume (nous invitons à la customisation des cannes) ainsi qu’un éventuel premier pas à la pratique en club.

Les démonstrateurs

Nous étions 14 cette fois, répartis sur les trois jours. Ainsi Amélie, Ludivine, Marjolaine, Mylaine chez les filles et Arnaud, Claude, Jérémy, Jérôme, Jocelyn, Julien, Kévin, Laurent, Zippo et moi-même chez les garçons, nous répartîmes comme souvent en deux clans : Apaches contre Bourgeois, la traditionnelle lutte des classes qui fonctionne très bien, à la fois symboliquement (ce n’est pas comme si le conflit n’était pas d’actualité), historiquement (le XIXe siècle est riche en événements à ce sujet) et visuellement (les codes vestimentaires des deux groupes permet de les identifier très rapidement).

Nous avons pu constater que ce genre d’événement a pour effet de souder le groupe qui y participe : nous unissons tous nos efforts, nous suons ensemble pour que le résultat de notre coopération ressemble à quelque chose et que la canne se diffuse auprès du grand public, petit à petit. Et cela laisse des souvenirs mémorables à tous et toutes.

En revanche il ne faut préparer ce genre d’événement à la légère, cela requiert presque autant de travail qu’une compétition : exercices spécifiques (coopération, phases, échanges inter-armes), renforcement musculaire, investissement dans la tenue, gestion de l’effort, etc.

 

Les démonstrations

Comme d’habitude, nous avons utilisé de la musique pour soutenir les démonstrations, mais pour ne pas être embêtés avec les histoires de droits de la SACEM, nous utilisons des morceaux libres de droits trouvés sur FreeMusicArchive que je ne peux que vous recommander car ils possèdent une grande banque de musiques. Le problème est qu’il faut bien évidemment trier longuement pour trouver LA musique qui conviendra bien.

Voici donc les morceaux de musique utilisés ainsi qu’un lien vers leur page sur FMA (des fois que vous voudriez les utiliser à votre tour) :

Comme d’habitude nous avons proposé des démonstrations de canne, de double canne, de bâton, de canne de défense, de canne savate, de canne chap-hop (battle de manipulations) et de 1vs2 dans lequel un assaillant en rencontre deux de l’autre camp, à grands renforts de savate, de canne de défense et de jeu-d’acteur-comme-on-peut. L’ordre des rencontres est prévu à l’avance, ce qui évite les cafouillages et permet un certain nombre de mises au point entre les démonstrateurs (comme des coups spéciaux ou qui gagne à la fin). Cette fois-ci c’est Amélie qui s’en est chargée, un grand merci pour le travail accompli !

En quelques mots cette édition du Salon Fantastique était très bonne, pas mal de points ont été améliorés par rapport aux fois précédentes (organisation, costumes, initiations, stand) mais comme il en reste encore à perfectionner, nous y retournerons l’année prochaine.

 

Salon Fantastique 2017 - canne de combat Canne de spectacle

Les Apaches au Salon Fantastique 2017 bis !

Une nouvelle fois, nous serons présents au Salon Fantastique pour des démonstrations et initiations de canne de combat, de canne de défense, de bâton, de double canne et de canne savate !

La thématique pour cette édition étant « Magie et Merveilles », nous avons décidé d’opposer deux nouveaux camps : les Occultistes et les Orientalistes. Ces deux courants étaient en vogue au XIXè siècle et coïncident plutôt bien avec le thème du Salon. L’Occultisme s’inscrit tout droit dans la lignée de l’alchimie médiévale et se penche sur des savoirs ésotériques. L’orientalisme est un courant littéraire et vestimentaire qui s’inspire beaucoup du Moyen-Orient et de l’Extrême-Orient.

Afin de coller encore plus aux pratiques de l’époque mais également à des questionnements contemporains, nous avons décidé de faire des deux camps des sociétés secrètes afin d’expliquer une rivalité entre les deux (le pouvoir…) et de poser un contexte de secrets et de mystères que nous espérons dignes de la Magie et des Merveilles.

Horaires officiels du Salon (et heures de nos démonstrations dans l’arène) :

  • Vendredi : 15h30 – 20h (démo à 17h)
  • Samedi : 9h30 – 19h (démos à 10h, 13h et 17h)
  • Dimanche : 9h30 – 17h (démos à 10h30 et 13h30)

N’hésitez pas à venir nous voir à notre stand et nous encourager dans l’arène !

Salon Fantastique mai 2017 - canne de combat spectacle - Apaches de Paname Bâton

Salon Fantastique 2017

Salon Fantastique mai 2017 - canne de combat spectacle - Apaches de Paname

Le Salon

Le Salon Fantastique se définit lui-même comme « Le Salon des Univers de l’Imaginaire ». Au sein de univers se trouve le Steampunk, univers que nous fréquentons à la fois parce que nous apprécions son esthétique mais aussi parce que c’est sans doute celui qui colle le mieux à la canne de combat.

Ce n’est pas la première fois que nous participons à cet événement puisqu’il s’agissait cette fois-ci de notre troisième inscription à cette convention qui nous accueille avec bienveillance (spéciale dédicace à Guillaume Besançon, l’organisateur du Salon).

Cette année, ce sont Jérémy, Guillaume, Aurélien, Amélie, Jérôme, Laura, Laurent, Julien, Philippe et moi-même qui avons endossé à la fois cette responsabilité et ce plaisir durant les trois jours qu’a duré le Salon, à nous partager entre d’un côté la tenue du stand où nous présentons nos activités, exposons quelques canne de notre collection et répondons aux questions, et de l’autre les arènes ou nous menons initiations et démonstrations.

La thématique de cette édition était : Les monstres. Après une séance intense de réflexions à base de Casimir et de lance-flammes (William, tu aurais fait fureur), nous avons orienté nos recherches vers l’utilisation de « monstres urbains », issus du réel ou de la fiction. Voilà pourquoi la classique lutte des classes que nous utilisons habituellement a fait place à un affrontement plus reptilien : le bien contre le mal.

Nous avons mis de côté des personnages trop difficiles à utiliser sans les nommer tel que Moriarty ou qui requéraient plus de démonstrateurs (Victor Frankenstein) pour nous tourner vers Jack l’Éventreur, Dr Jekyll / Mr Hyde et une créature mécanique purement inventée pour l’occasion, mais néanmoins fort méchante. Les esprits les plus critiques diront que ce personnage trahit notre incapacité à trouver un méchant de la gent féminine. Ce sont des esprits chagrins, je ne leur répondrai pas.

Démonstrations

Les démonstrations devaient mettre en valeur les monstres, les faire gagner deux ou trois de leurs combats en tête à tête avec des héros isolés, puis les faire perdre en 3v1 contre les gentils associés. Avec ce petit twist final qui consiste à ce que l’alliance entre les gentils les pousse également à s’acharner sur les méchants de façon brutale de façon à ce que le spectateur non consensuel se demande : qui est le monstre dans l’histoire ?

Concrètement, cela a sans doute été un peu trop subtil et pas forcément bien exploités, mais les démonstrations ont bien fonctionné. Les costumes étaient clairs, les rôles également. Nous avons basé ces démos sur trois passages en 1v1 puis un passage en 3v1. Durant les premiers, le méchant l’emportait; durant le dernier, ce sont les gentils qui gagnaient à la fin, mais non sans avoir poussé le méchant dans ses retranchements (avec des « attaques ultimes » des méchants et une propension non camouflée à encaisser de nombreux coups). Notre référence était : les boss de fin des jeux vidéos (très difficiles, avec des patterns à éviter, des attaques de zone, mais doivent mourir à la fin). Le résultat a eu l’air de plaire mais devra encore être peaufiné pour gagner en clarté.

Initiations

En plus des démonstrations réparties sur les 3 jours, nous avons pu initier des volontaires sur nos temps de passage. Parfois cela durait 20 minutes et il nous fallait aller à l’essentiel (rotations, protections, contrôle, reprendre l’initiative), parfois nous avions plus de temps (1h) et pouvions approfondir les sujets abordés (armés, manipulations, zones de touche).

Par groupes de dix à quinze personnes, nous avons ainsi permis à plus d’une centaine de curieux d’être initiés à notre discipline. Certains avaient déjà effectué les initiations les années précédentes, d’autres découvraient totalement, mais tous repartaient satisfaits, d’autant que nous offrions à chacun(e) à la fin la canne avec laquelle il/elle s’était initié(e).

Galerie photos


Bonus : un lien vers la galerie DeviantArt de Guillaume.

Actualités

Ce qui s’est vraiment passé au Salon Fantastique

Salut collectif de canne de combat lors du Salon Fantastique 2014

Un vendredi de Lateral’s Creed :

Après une semaine d’entraînement, j’ai rejoint mes acolytes à la Porte. Breucker, d’Avigny et Vasse scrutaient déjà les pavés glauques qui s’étendaient au-delà. Quand les premiers cris résonnèrent, nous étions prêts à passer à l’action.
Vasse attaqua le premier qui lui passa sous le pommeau, un certain “Hugues-l’embrouille” qu’il mit rapidement hors combat grâce à quelques techniques rapides de son cru. Il n’avait pas vu venir “Laura-la-rochelaise” qui tenta de l’assommer à coups de bâton mais que Breucker mit heureusement en déroute. Pour passer le temps en attendant la vague suivante, Breucker et moi-même échangeâmes quelques techniques, puis d’Avigny prit la place de Breucker et nous testâmes quelques coups de cannes et de pieds que nous avions observé chez les voyous des ruelles que nous pourchassons régulièrement.

C’est précisément ce moment que choisit “Kévin-le-surineur” pour revenir avec ses sbires. Il réussit à occire d’Avigny et à nous encercler. Alors que nous nous apprêtions à livrer notre dernier combat, il se mit à rire et, de son argot des bas-fonds, nous enjoint à quitter leur territoire sur-le-champ. Emportant le corps inerte de notre camarade, nous partîmes en supportant leur mépris.

Mais nous reviendrons, mieux préparés. Et nous chasserons ces canailles de notre belle cité.

Apaches de Paname, Canne & Dragons et Schola Martis au Salon Fantastique, octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons et Schola Martis au Salon Fantastique, octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons et Schola Martis au Salon Fantastique, octobre 2014

Après cette démo pleine de rebondissements, Julien le voyageur du futur a animé une initiation aux quatre premiers curieux qui avaient assisté avec enthousiasme à notre prestation. A la fin de celle-ci, les initiés ont pu affronter les démonstrateurs dans un combat acharné.

Suite à cela, nous avons proposé une nouvelle démonstration (en prenant soin cette fois-ci de faire une annonce au micro général).

Celle-ci terminée, ce sont cette fois 8 personnes qui se sont présentés pour l’initiation, avec Maël cette fois.

Et puis ensuite, le Salon fermant ses portes aux quelques rares curieux qui restaient encore, nous mîmes les voiles, forts de cet avant-goût de ce que serait ce week-end.

~Xavier

Le week-end selon une Steam Apache :

Après une journée d’introduction aussi pleine de succès au salon fantastique, nous nous sommes retrouvés le samedi, en début d’après midi : Xavier, Julien, Aurélien/Zippo, Maël, Kévin, Laura, William, Amélie, Céline, Philippe, Loic/Hellion et Samuel un ami de Maël venu nous soutenir et surtout filmer nos prouesses !

Un rapide passage au stand de nos hôtes à ce salon, French Steampunk, et nous nous sommes réunis à l’entrée de l’Espace Champerret, à l’extérieur, sous un grand soleil. Deux heures d’initiations étaient prévues, mais nous avons décidé de commencer par quelques démonstrations histoire d’attirer le chaland. Stratagème qui a pour le moins réussi, puisque le public a commencé à nous observer dès nos « répétitions ». Ils ont ainsi pu voir s’affronter une bande de terribles apaches composés de Kévin, Laura, Céline et Loic/Hellion, et un groupe de pédants, euh pardon, de splendides aristocrates qui n’était autre que Xavier, Philippe, Maël et Aurélien/Zippo. Chaque groupe voulant rejoindre l’autre coté de la cour, l’affrontement a été inévitable, et une provocation de Loic/Hellion sur le distingué Maël a déclenché le combat ! Le désarmement lâche de Loic/Hellion n’est pas resté sans réponse, et ses copains, brutes prolétaires, n’ont pas hésité à défendre leur honneur de canaille. Laura a ainsi défié Maël au bâton, Maël qui après avoir désarmé Laura, été remplacé dans l’arène par Philippe à la canne contre Laura que ses copains avaient réarmée. Après quoi Céline n’a pas laissé Philippe sur sa victoire, et l’a affronté à la canne. Ce duel gagné, Kévin et elle n’ont pas hésité à se battre pour le plaisir, une canne à la main, et coup de pied en traître pour ces voyous ! Mais leur trop grande confiance aura eu raison d’eux, puisqu’avec un combat de double canne, c’est Aurélien/Zippo qui sauva ce qu’il restait de l’honneur des gentilshommes en désarmant magistralement Kévin !

Apaches de Paname, Canne & Dragons et Schola Martis au Salon Fantastique, Octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons et Schola Martis au Salon Fantastique, Octobre 2014

La foule en délire n’a plus eu d’autre choix que de céder à la tentation d’apprendre à se battre comme ces fiers apaches et autres caves; les badauds encore récalcitrants attirés par le décolleté, euh non, par les encouragements et la distribution de cannes d’Amélie !

Sous la férule de Xavier, Julien et Aurélien/Zippo, des dizaines (si si des dizaines) d’intéressés sont venus répéter position de garde, latéraux, brisés, croisés têtes, manipulations, saluts, voltes, parades et autres gestuels classiques de la canne de combat, et même de petits échanges. Étant donné notre nombre, nous avons pu circuler entre les groupes, ce qui était apprécié, tout en faisant attention à ce que les passants ne circulent pas trop près de ces cannistes d’un jour (ou de plus on espère !). Nous avons ainsi fait 2 séances d’initiation d’environ 20 minutes à la fin desquelles les nouveaux initiés pouvaient repartir avec leur canne gravée au nom des apaches, un joli prospectus avec toutes les informations importantes et un souvenir impérissable !

Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014

Ensuite, nous avons à nouveau fait une démonstration de nos talents, et à nouveaux de nombreuses initiations ont été faites, une première de canne de défense par Maël qui leur a appris quelques mouvements de bases et des clés de désarmements, puis une ultime initiation de canne de combat menée par Xavier et Zippo sur deux groupes différents étant donné le nombre de demandes. On a pu compter entre 70 et 90 initiations pour ce joyeux jour !

Après cette éprouvante session, nous avons « rapidement », ranger nos affaires et nous sommes regroupés pour organiser la suite : un quizz organisé par French Steampunk entrecoupé de démonstrations de canne sur fond musical :
De la canne de défense, avec Mael et Hellion/Loïc, de la cannepoeira entre filles, un combat de double canne chausson (Julien & Zippo/Aurelien), de la canne simple, du bâton (Julien / Philippe), un superbe combat de canne chap-hop entre Xavier et Philippe, et l’attaque injustifiée de Maël par les quatre apaches, mais le maître de défense a su les remettre à leur place !

Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014 Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014

Une photo de groupe au stand de French Steampunk pour finir la journée et rendez-vous le lendemain. (© Alexandre Ls)

Apaches de Paname, Canne & Dragons, Schola Martis au Salon Fantastique - Octobre 2014

Le dimanche, bien que moins ensoleillé et avec moins de participants a quand même été un succès pour nous, puisque nous avons réinvesti l’espace extérieur, et renouvelé les phases de démonstrations et d’initiations. Avec des plus petits groupes (une dizaine de personnes à chaque fois), ce qui nous a finalement semblé un nombre équilibré. Au total, nous avons effectué encore 4 séances d’initiations.
Et finalement, un sympathique debriefing autour d’un verre pour finir ce week-end, Steam Apaches et Lateral’s Creed mélangés !

BILAN :

Coté points positifs, les initiations ont été un succès, et au moins deux participants sont venus aux entraînements la semaine dernière. Deux facteurs semblent avoir joué: la distribution de canne à la fin de l’initiation, elles ont été appréciées, on a vu plein de cannes se balader dans le salon dès le samedi matin, ce qui signifie que les gens les ont ramenées le deuxième jour ! Donc, malgré le coût de cette distribution ça a été une vraie publicité sur le salon, et on espère que le fait d’avoir un objet « encombrant » chez soi va inciter les participants à en parler et à y penser. D’autre part, le fait d’alterner entre démonstrations, même relativement peu préparées, et initiations a probablement permis d’attirer les gens. Par exemple, le dimanche après midi, nous n’avons pas respecté d’ordre particulier, mais nous avons fonctionné sur le modèle de la capoeira, par « défi » dans une roda, si bien que nous avons pu nous faire plaisir en nous affrontant de façon ludique et montrer différentes pratiques au public. La meilleure configuration serait donc d’alterner des phase de démonstration si il y a peu de public, et de faire une initiation dès qu’il y a un nombre suffisant de personnes demandeuses.

L’affluence du samedi était vraiment plaisante, mais a généré un problème de nombres de participants aux initiations. L’expérience sur les trois jours nous a montré que des groupes d’une dizaine de personnes était l’idéal pour travailler, quitte à former plusieurs groupes de 10, si nous sommes suffisamment nombreux et si la place le permet. Les gens sont plus proches, ce qui évite de crier et permet d’avoir une meilleur attention sur chacun. Malgré tout, le fait que nous soyons relativement nombreux samedi a permis de compenser la situation en circulant entre les participants pour leur donner des conseils directement, ce qui semble avoir été apprécié.

Concernant les démonstrations, ont été particulièrement appréciés ce qui était « dynamique », par exemple, la double canne ou la canne chausson. A l’inverse, la canne-poeira pratiquée par des filles n’est peut être pas une bonne idée, car ça a pu donné l’impression que « les filles, ça tape pas »… La battle de canne chap-hop a eu du succès, de par l’esthétique bien sur, mais aussi parce que c’était « joué » et parce qu’on voyait le plaisir manifeste de Xavier et Philippe, et qu’ils ne se prennent pas au sérieux (malgré les prouesses réalisées). Durant la démonstration de samedi soir, le public (enfin, deux personnes du public) auraient aimé voir un combat plus classique de canne, peut être en tenue, ou avec un arbitre… Une autre recommandation est de faire attention à l’axe dans le quel on combat, afin de ne pas être dos au public.

Après cette expérience, il apparaît que l’entraînement aux démonstrations en cours est une voie à explorer, d’une part cela nous permettrait d’être prêt pour une démonstration de dernière minute sans trop de stress sur qui/quand/comment/quoi, et d’autre part, c’est une autre façon de pratiquer la canne qui peut être intéressante en soit (comment avoir un échange qui ressemble à un combat, rester face au public, apprendre à réagir à un lâcher de canne…).

Autre point plus aléatoire, cette fois ci nous avons eu la grande chance qu’il fasse beau les 3 jours du salon, et d’avoir de l’espace utilisable juste devant l’entrée, car les espaces prévu n’auraient pas du tout été adaptés. Même si c’est très difficile à prévoir, il est important de signaler expressément aux organisateurs que nous avons besoin de beaucoup d’espace, pour que ce soit agréable, efficace et non dangereux. A ce propos, étant dans un lieu de passage, nous avons dû être très vigilants à ce que les gens ne passent pas trop près des cannes en action. Apporter des plots visibles pour marquer une zone serait une bonne solution pour faciliter ce travail.

Dernier point soulevé : une question récurrente a été : « c’est où les cours? », il serait donc bien de noter les lieux des cours sur les prospectus.

Dans l’ensemble, ce fut un excellent we de canne ! FSP était ravi de notre participation et nous a même félicité pour nos costumes. Il semble que les initiations commencent déjà à porter leur fruits avec de nouveaux participants, et les cannistes sont repartis fourbus mais heureux !

~Céline

Plus de photos ? Pas de problème, parcourez donc :

notre galerie Flickr de l’événement

Sauf précision, toutes les photos ont été prises par William D que nous remercions particulièrement pour la qualité de son travail !

Actualités

Séance de préparation en costume pour le Salon Fantastique

Canne de combat à vapeur dans le cadre d'une animation steampunk au Salon FantastiqueCréation graphique par Mathieu Coudray

Notre préparation pour le Salon Fantastique continue, mais cette fois en costumes. Deux factions vont s’affronter : les Lateral’s Creed d’un côté, bourgeois pas forcément très clairs dont les activités les amènent régulièrement dans les bas-fonds pour s’y défouler, et les Steam Apaches de l’autre, bande de voyous qui ne demandent qu’à vivre tranquillement de leurs petits larcins et autres trafics.

Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014 Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014 Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014

Parmi tout ce que nous comptons présenter, et que nous pourrions nommer « Canne de spectacle », se retrouvent pêle-mêle canne de combat évidemment (les Lateral’s entre eux se défient suivant les règles de cet art), canne de défense lorsqu’il s’agit de passer aux choses sérieuses, canne chausson pour en envoyer plein la vue, double canne pour tenir en respect plusieurs adversaires, du bâton pour prendre de la distance, le tout dans une ambiance d’un Paris Steampunk. Plus qu’une semaine d’entraînement et de répétitions et nous serons fin prêts pour le Salon Fantastique.

Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014 Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014 Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014 Canne de combat - canne de spectacle, préparation pour le Salon Fantastique 2014

Les costumes restent encore à peaufiner. Il reste quelques pièces à ajouter, quelques chaînes à lustrer et des chaussures à cirer, mais nous sommes pour une fois bien préparés pour l’événement.
Merci enfin à Hellion pour toutes ces photos !