Actualités

Canne de combat steampunk au Salon Fantastique

Canne de combat à vapeur dans le cadre d'une animation steampunk au Salon Fantastique(Création graphique par Coudray Mathieu)

Les 17 et 18 mai derniers, nous étions invités à participer à animer un stand steampunk à Geekopolis, où nous avions déjà proposé une prestation de canne de combat avec démonstrations et initiations devant le public venu nombreux pour cet événement. Eh bien du 31 octobre au 2 novembre, nous serons au Salon Fantastique, porte de Champerret grâce à l’invitation de Orkan Von Deck de l’association French Steampunk !

Nous préparons des costumes encore plus travaillés qu’à Geekopolis, une équipe plus nombreuse et survoltée et des démonstrations toujours plus riches : canne de combat, canne de démonstration, canne de défense, bâton, double canne, canne chausson et des surprises !
Sauf changement, notre programme des 3 jours devrait être le suivant :

  • vendredi 31 : de 17h30 à 18h30, démonstrations et initiations sur la scène centrale
  • samedi 1er : de 17h30 à 18h30, petites démonstrations de 1 min toutes les 5 minutes au cours d’un quizz organisé sur la scène centrale
  • dimanche 2 : de 14h à 16h, initiations dans une salle réservée à cet effet

Et bien entendu le reste du temps vous nous croiserez dans les allées du salon, en costumes évidemment.

Profitez-en, si vous réservez vos billets maintenant, l’entrée sera gratuite. Sur place ce sera 5,00 €.

Actualités

17-18 mai – Geekopolis : Put a canne on…

Geekopolis - Julien VS Kévin

Comme annoncé lors d’un précédent article, les cannistes parisiens étaient conviés les 17 et 18 mai derniers à présenter la canne de combat dans l’univers Steampunk de Geekopolis. Vêtus de haut-de-forme, chemises victoriennes et autres corsets, ils étaient cinq à promouvoir la canne de combat par le biais de démonstrations et initiations.

 

5 tireurs, 4 démonstrations.

 

Plongés au cœur des rouages, entre la reconstitution du Nautilus et des stands inspirés de l’imaginaire victorien, les cannistes des Apaches de Paname, Canne et Dragon et Schola Martis ont vaillamment combattu sous les acclamations du public (ou plutôt, leurs cris de compassion devant les clés de canne de défense). Par l’intermédiaire de combats en duo, les tireurs ont ainsi pu présenter les différentes facettes du sport : canne sportive (Laura D. VS Kévin L), canne chausson (Kévin L. VS Julien F.), double canne (Julien F. VS Xavier L.) et canne de défense (Xavier L. VS Maël V.).

 

Aux suites de ces démonstrations, le public était invité à rejoindre l’aire de combat pour une initiation de vingt minutes à la canne sportive et de défense : une initiative accueillie chaleureusement par les concernés, dont certains se sont montrés vivement intéressés par les cours en semaine.

 

Et parce qu’on est des VIPs, on a aussi notre podcast sur le net !

 

Le salon de Geekopolis a aussi été l’occasion de rencontrer l’équipe d’Amicalement Geek (http://www.agencetousgeeks.com/). Leur site propose régulièrement des podcasts sur ce qui entoure l’univers Geek, et a proposé aux tireurs de parler de la canne. Julien, pratiquant la canne sportive et Maël, spécialiste de la canne de défense (et des clés inhumaines), ont alors représenté le groupe pour promouvoir la canne sur Internet. Le podcast, assez court (environ 10 minutes), devrait être en ligne sous peu.

 

Lors de ce week-end quelque peu éreintant mais fort sympathique, les cannistes ont pu fièrement promouvoir leur sport, auprès d’une communauté plutôt intéressée par ce sport. Mais rendons à César ce qui lui appartient : tout ce week-end n’aurait pu être possible sans la sympathique Steam Rocket (https://www.facebook.com/SteamRocket). L’association steampunk a été à l’origine de notre invitation sur place, et nous a généreusement accueilli et nourri pendant ces deux jours : encore merci à eux pour leur bonne humeur et leur invitation !

Geekopolis - toute l'équipe (et Utelo)

Actualités

17-18 mai : les Apaches à Geekopolis

Les Apaches de Paname au salon Geekopolis.

Nous avons été récemment sollicités par Utelo, membre très actif de l’association Steam Rocket, en charge de l’organisation de l’univers Steampunk du salon « Geekopolis » qui se tiendra les 17 et 18 mai 2014 Porte de Versailles, afin de proposer de petites animations de canne de combat en costumes. C’est évidemment avec joie que nous avons accepté cette proposition alléchante et rafraîchissante, et qui permettra, nous l’espérons de faire connaître nos disciplines.

 

Nos interventions se dérouleront en 2 phases : une phase de démonstration d’une durée d’une dizaine de minutes où nous présenterons la canne sportive et la canne de défense, puis une phase d’initiation dans le temps restant pour que les plus téméraires et motivés puissent essayer les différentes approches.

Horaires de nos animations :

    samedi

  • 13h30 – 14h00
  • 16h00 – 16h30

    dimanche

  • 13h00 – 13h30
  • 17h00 – 17h30

Plus d’infos à venir !
Bâton

1er juin – vidéo du Gala des Arts Martiaux…

Démonstration de canne de combat pour le Gala des Arts Martiaux de Sceaux.
Tout l’équipe au grand complet

Le club de Sceaux (l’ASCB) nous a conviés au gala annuel des Arts Martiaux de leur municipalité. C’est évidemment avec plaisir que les Apaches et Canne & Dragons ont accepté cette proposition.

Nous avons pu montrer de la canne de spectacle, de la canne pratiquée par des enfants, par des adolescents, de la canne sportive, de la double canne et du bâton!

Bâton

Démonstration lors de la Nuit du Sport Val-de-Marnaise

Le 28 janvier 2013 avait lieu à Chevilly-Larue (94) une cérémonie de remise de récompenses par le Comité Départemental Olympique et Sportif du Val-de-Marne aux sportifs et sportives de l’année. Pour l’occasion, les organisateurs avait choisi un thème festif : les années folles.
Guillaume COLNOT, l’un des organisateurs, nous a donc sollicités pour venir présenter notre discipline dans le cadre de cette soirée, de même que plusieurs autres associations, pour animer la soirée. Les animations ont eu lieu entre deux remises de récompenses ou discours, devant un public attentif de 300 personnes rassemblées pour l’occasion dans le Théâtre André Malraux de Chevilly.

2013.01.28 - Démo CDOS 94 - 06
Préparation des costumes dans la loge

Nous nous étions bien préparés pour cette Nuit du Sport val-de-marnaise et ce sont donc 5 démonstrateurs motivés des Apaches de Paname et de Canne & Dragons qui sont montés sur les planches pour une démonstration d’une dizaine de minutes. La voici ci-dessous, rien que pour vos yeux :

Nous avons décidé de proposer une évolution temporelle de la canne au cours de notre démonstration. Nous avons donc commencé à l’époque des premiers traités de canne : 1840. Nous aurions pu commencer plus tôt, mais le temps (et probablement les costumes) nous aurait fait défaut. La première séquence est donc une leçon d’escrime et de canne dans une salle d’armes du milieu du XIXème siècle. Pour l’anecdote, la leçon en elle-même existe vraiment, mais elle est plus tardive puisqu’elle a été trouvée dans le livre d’Emile André  » Manuel de Boxe et de Canne » de 1904.

2013.01.28 - Démo CDOS 94 - 04
Loïc prêt pour une leçon de canne du XIXème.

Nous avons ensuite sauté vers 1890 avec un thème un peu plus léger et moins historique : le passage du « galant » qui tente de séduire la dame à l’ombrelle. Pas très réaliste, certes, mais plus amusant.

Nous avons ensuite décidé de présenter ce à quoi pouvait ressembler des exercices au Bataillon de Joinville en 1930. Les bâtons sont un peu courts et le répétition l’a été également mais les deux protagonistes (Laurent et Loïc) s’en sont très bien tiré.

Enfin, nous avons terminé sur un assaut de canne sportive pour achever l’évolution jusqu’à l’époque moderne. Nous avons fait le choix de la tenue légère pour permettre aux tireurs (Sélénia et Archo) plus de fluidité et une meilleure lisibilité du public, le tout sur un thème sonore très dynamique (Justice, Phantom pt 2).

2013.01.28 - Démo CDOS 94 - 16
L’équipe en costumes au buffet de fin.
Canne de défense

2013.02.17 – Stage de canne chez les Lames sur…

L’association d’escrime artistique Les Lames sur Seine organise tous les ans un grand stage ouvert à tous les participants de France et de Navarre. Plusieurs thèmes sont proposés : escrime Grand Siècle débutants, Grand siècle confirmés, escrime médiévale et cette année encore : canne & bâton!
J’ai donc eu la chance de pouvoir encadrer plusieurs ateliers en canne, bâton et savate orientés vers le spectacle, avec des stagiaires nombreux, enthousiastes et plein d’énergie.
Bâton fédéral en action
Programme :

  • cours collectif de canne académique façon « Bataillon de Joinville » : coups de base de pied ferme ou en fente, travail par deux
  • atelier « Vidocq » – canne et savate du début du XIXème siècle
  • atelier « double canne » pour le travail à deux armes, la coordination et la désynchronisation gauche/droite
  • atelier « bâtons », méthodes Joinville et fédérale

Galerie Photos
Le blog

24 mars 2012 : la canne au Festival des…

Festival des Arts Martiaux 2012
Une nouvelle fois, la canne et le bâton seront présentés au Festival des Arts Martiaux de Bercy. Celui-ci est organisé par Karaté Bushido et se déroulera cette année le samedi 24 mars 2012. Il aura lieu au palais omnisports de Paris-Bercy comme d’habitude et débutera vers 19h pour se terminer à 23h30.

Frédéric Morin, président de l’ASCA, est le coordinateur de l’équipe qui présentera la canne et le bâton. Dans l’ordre, une démonstration de canne de spectacle lancera le thème, suivi d’un assaut arbitré de canne sportive, de la double canne spectaculaire, de la double canne technique et enfin du double bâton pour terminer en apothéose.

Les Apaches participeront sous les traits du X qui donnera le change à l’autre Xavier en double canne, au cours de la partie « technique ».

Le détail sur le site officiel.
Et un article sur le site de l’ASCA .

Pour ceux qui ne seront pas sur place, l’évènement sera à suivre en direct sur Paris Première.

Le blog

05 avril 2011 : Démonstration pour le Prix du…

Le 5 avril 2011 avait lieu la remise du Prix Palatine du Roman Historique au musée Carnavalet. Cet événement littéraire récompense tous les ans un roman pour ses qualités historiques, romanesques et originales. Par le truchement de nos agents infiltrés aux éditions Belin, co-organisateurs de l’évènement, nous avons été sollicités pour produire une animation de 45 minutes sur un thème historique. Et comme il se trouve que notre discipline coïncide fortuitement avec un contexte de XIXème siècle, nous avons décidé de monter une petite scène d’époque, avec de véritables morceaux de costumes à l’intérieur.

Le plus difficile a été de concevoir une animation de 45 minutes en à peine un mois et demi, tout en nous procurant des costumes historiquement compatibles (voire pour certains totalement d’époque) ainsi qu’en ne dépassant pas la limite du budget qui nous était astreint : 600€ . Mission ardue mais que nous sûmes réussir en greffant petit à petit les chorégraphies de combat les unes avec les autres. Sans tomber dans le classicisme d’un bourgeois attaqué par un ou plusieurs apaches, Delphine, Sélénia, Mambo et Le X ont concocté la petite historiette amusante que voici.

Distribution :

Delf : Mme Mathilde, vendeuse de cannes et parapluies

Sélénia : Mme de Sèvres, cliente aisée

Mambo : M Polochon, jeune bourgeois client de la salle d’armes

Le X : M Lemaître, Maître d’escrime et de canne


Maître d’Armes, ça ne paye pas et ça n’a d’ailleurs jamais payé. Aussi le Maître de l’histoire doit-il arrondir ses fins de mois en accomplissant des petits boulots. Il est en outre complice de Mme Mathilde, à qui il fait semblant, déguisé en voyou, de chercher des noises. La courageuse marchande le met alors en déroute à grands coups de parapluie bien placés, devant des clientes médusées qui ressentent tout-à-coup le besoin irrésistible de posséder un tel accessoire.

Conquise par cet argument de vente imparable, Mme de Sèvres s’approche de l’étal pour prendre une leçon de défense au parapluie et finit par repartir avec une ombrelle.

Lemaître, stupéfait par les compétences de la cliente, a soudainement l’idée de la mettre à l’épreuve en l’abordant et en jouant les importuns. Il y arrive tant et si bien qu’il s’ensuit entre les deux un affrontement teinté de valse au cours du quel Mme de Sèvres tente de se débarrasser du gêneur à coups d’ombrelle, tout en y prenant un malin plaisir.
Finalement, Lemaître reprend le dessus et profite du désarroi de la dame pour l’inviter dans sa salle d’armes.

Mme de Sèvres, se retrouvant seule, retourne voir la vendeuse d’ombrelles pour lui relater l’incident dont elle a été la victime, fière de lui rapporter qu’elle a réussi à mettre en pratique la leçon de défense prise quelques minutes plus tôt. Après le récit, elles décident finalement de se rendre dans la salle d’armes pour tenter d’arracher, par la force s’il le faut, des excuses à l’impudent.

Dès leur entrée dans la salle, Lemaître s’empare de Mme de Sèvres, lui colle un fleuret entre les mains et lui donne une leçon avant même qu’elle ait pu ouvrir la bouche. Puis il donne une leçon de canne à Mme Mathilde qu’il entraîne régulièrement. Entre-temps est revenu M Polochon qui vient terminer la leçon interrompue au tout début du spectacle.

Enfin, les quatre pratiquants se rencontrent les uns les autres lors de petits assauts d’escrime, de canne et de boxe française, tout en ponctuant leurs attaques de commentaires bien sentis à propos de la technique, du temps qu’il fait et de l’efficacité des méthodes les unes par rapport
aux autres.

Après avoir vérifié que tous les invités étaient rentrés et avoir rangé le matériel qui ne servirait plus, nous nous sommes dirigés vers la fin des discours et la remise du Prix qui avait lieu dans la deuxième Salle des Enseignes, retransmise dans la première sur des écrans géants. Puis, toujours costumés, nous avons doucement vogué d’un banquet à l’autre, tout en profitant des autres animations prévues pour égayer la soirée : prestidigitateur, harpistes, pianistes et violonistes, avant de retourner nous changer dans les appartements du 3ème étage et de mettre un terme à cette éprouvante mais néanmoins magnifique soirée.

Après avoir salué les organisatrices, et tandis que nous nous apprêtions à quitter les lieux, il nous a été remis généreusement un exemplaire du livre lauréat : Les Enfants d’Alexandrie, de Françoise Chandernagor. Félicitations à elle pour cette récompense, et mille merci aux organisatrices qui nous ont accueilli avec chaleur et qui ont su faire passer à tous les invités, je pense, un moment des plus agréables.

Et merci à Céline Gaille, la photographe officielle de la soirée, qui a bien voulu nous céder des photos de l’évènement! (toutes les photos marquées sont copyright Céline Gaille, 2011, tous droits réservés).

Bandeau