fbpx
Titis Parisiens 2019 - Apaches de Paname - canne de combat paris Actualités

Bilan Titis Parisiens 2019

Des infos de base

Les Titis Parisiens se sont déroulés le week-end des 19 et 20 janvier au gymnase Léo Lagrange dans le 12e arrondissement de Paris. Comme tous les ans, c’est une savante collaboration entre Canne & Dragons, Latéral 13 et les Apaches de Paname.

Nous avons reçu également le soutien du CDSBF75 que nous remercions, en particulier Geneviève Petey sa Présidente qui nous soutient dans nos projets.

Titis Parisiens 2019 Mascottes canne de combat paris apaches de paname
Crédit : Amélie PINEL

L’organisation, une affaire d’équipe

Je souhaite dûment remercier toutes celles et à tous ceux qui ont contribué bénévolement à la préparation et à l’organisation de cet événement, merci pour le temps que vous avez consacré à tous ces éléments qui font qu’une compétition se déroule bien, voire se déroule tout court. Et plus nous sommes nombreux à contribuer, plus le résultat est complet et satisfaisant. Un grand merci donc pour :

  • Affiche : Marjolaine
  • Hébergement : Amélie
  • Invitation des personnalités : Jocelyn
  • Installation : Amélie, Stéphanie, Marjolaine, Jean-Pierre, Aurélien, François, Kévin, Jérémy, Alban
  • Commande des victuailles : Sélénia, Edouard
  • Commande des trophées et des badges : Kévin
  • Communication : Amélie
  • Buvette : Sélénia, Marine, Stéphanie, Agnès, Marjeta, Edouard, Kévin, Sylvain
  • Photos : Kévin
  • Vidéos : Martial, Kévin
  • Convocation des officiels : Aurélien
  • Délégué Officiel : Bernard
  • Arbitres : Christelle, Tito, Paulo, Alexandre
  • Encadrement des jeunes : Matthieu
  • Logistique : Meta, Philippe, Paul, François
  • Développement de l’application : Julien, Philippe
  • Gâteaux faits maison : Sherilyn, Patricia, Guillaume, Grégory (je crois que j’en oublie)
TITIS parisiens 2019 canne de combat paris apaches de paname
Crédit : Louise VALENTIN

Participants

Et il le fallait puisque cette année nous avions 90 tireurs répartis dans 23 équipes de 3 ou 4 chez les adultes, 5 équipes de 2 tireurs chez les jeunes et une demi-douzaine d’officiels à coordonner pendant les deux jours de cette rencontre. Les tireurs venaient majoritairement de France, mais également du Royaume-Uni, d’Allemagne, de Slovénie, de République Tchèque ou encore de Suède. C’était donc une très grosse édition, quasiment de la taille de celle qui avait été interrompue en 2015. Celle qui n’avait eu lieu qu’à moitié pour cause de grève. Un mauvais souvenir pour tout le monde…

Cette fois-ci rien n’a interrompu les 125 assauts (115 pour les adultes, 10 pour les jeunes) qui se sont répartis sur quatre aires de combat. Les matchs se déroulaient en relai de 9 reprises d’une minute (6 pour les jeunes) durant lesquelles les co-équipiers affrontent leurs adversaires durant une minute et sont autorisés à rester jusqu’à deux reprises d’affilée.

Fort heureusement nous avons pu compter sur le sang-froid de Bernard Dorémus qui a assuré le rôle de Délégue Officiel, le chef d’orchestre de la compétition, ainsi que sur CanneCounter, le logiciel de gestion de compétition qu’ont développé Julien Falconnet et Philippe Breucker. Le logiciel n’est pas encore parfait, nous avons subi une nouvelle fois de lourds retards, mais en fin de compte le temps gagné en inscription, génération des rencontres, gestion des temps de pause est réellement conséquent. Les principales évolutions concerneront sans doute la connexion des juges et la génération des rencontres par niveaux.

titis parisiens 2019 photo groupe canne de combat paris apaches de paname kévin lovato
Crédit : Kévin LOVATO (https://www.octarine-catcher.com)

Résultats

Quant aux tireurs qui ont participé à cette importante édition, bravo à eux pour leurs efforts, ils ont payé !
Chez les jeunes le samedi :

  • Thibaut et Elias (équipe Plume) montent sur la 3e marche du podium
  • Ludivine et Thomas (équipe des Fénix d’Or) prennent la 4e place
  • Alban et Gabriel (équipe Apache) se classent 5e

Et chez les adultes :

  • Paul est arrivé en 1re place à la tête de son équipe du CMS Pantin
  • Marc, Guilhem et moi-même nous classons 2e
  • Amélie, Marjolaine, Jérémy et François se classent 6e
  • Camillo et Pierre se classent 7e avec leur co-équipier hongrois
  • Jennifer arrive 8e avec ses camarades de l’ASCA
  • Maxime 13e avec une autre équipe mixte de l’ASCA

Les résultats ont été remis comme il se doit par des personnalités invités pour l’occasion :

  • Philippe Roudillon, Président du Cercle Charlemont et Nicole Holzmann, double Championne du Monde de Canne de Combat 2016 et 2018, ont remis ensemble les médailles de la 3e place à l’équipe germano-slovène « It’s a Surprise 2019 ».
  • Céline Daul-Mechouar, Présidente du Comité National de Canne de Combat et Bâton, accompagnée de Gilles Le Duigou, vice-Président de la Fédération Internationale de Savate ont remis les médailles de la 2e place aux parisiens des « Comanches de la Bastoche ».
  • enfin Julie Gabriel, Présidente de la Fédération Internationale de Savate et Thierry Mardargent, Directeur Technique National de la FFSavate ont remis la médaille de la 1re place à l’alliance parigo-pantinoise des « Freluquets de Pantin ».

Cliquez ici pour consulter les résultats

Titis parisiens 2019 canne de combat paris apaches de paname kévin Lovato
Crédit : Kévin LOVATO (https://www.octarine-catcher.com)

Médias

Crédit photos : Mathieu Joëssel

Conclusion

Merci à tous les participants pour être venus aussi nombreux, pour leur patience quand le système défaille, merci à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à ce grand événement que nous tâcherons de rendre encore meilleur en janvier 2020.

Titis Parisiens, canne de combat, paris, apaches de paname, canne et dragons, latéral 13 Associatif

Titis 2018 : résultats et bilan

Vue d’ensemble

Comme tous les ans, nous organisons avec Canne et Dragons et Latéral 13 l’Open International par équipes de canne de combat « Les Titis Parisiens ». Cette saison, c’est au gymnase Léo Lagrange dans le 12e arrondissement de Paris qu’a eu lieu notre événement, les 27 et 28 janvier.

Bernard Dorémus en était cette fois le Délégué Officiel, c’est-à-dire le Maître de Cérémonie.

titis parisiens overview canne de combat paris apaches de paname

56 tireurs étaient inscrits dans seize équipes de trois ou quatre tireurs. Chaque équipe en a rencontré 12 autres tout au long des 2 jours qu’a duré la rencontre. Nous avons en effet estimé que plus d’assauts comportait un risque physique pour les équipes non préparées à encaisser autant de rencontres.

Les Titis Parisiens attirent des tireurs de provenances très différentes, des plus proches aux plus lointains :

  • franciliens : Paris, Ermont, Antony, Bois d’Arcy
  • métropolitains : Bordeaux, Lille, Brenouille, Clermont-Ferrand, Lamorlaye
  • ultramarins : Martinique
  • étrangers : Slovénie, Angleterre, République Tchèque, Allemagne, Serbie

96 assauts ont ainsi eu lieu sur les 3 aires de la rencontre pendant ces 2 jours de combat. Malgré un retard d’une heure au démarrage, nous avons réussi à terminer tous les assauts, remettre les récompenses et débarrasser tout le gymnase avant 16h le dimanche.

Classement

Au terme de tous les assauts, nous avons abouti à un classement basé sur le nombre de victoires (1 victoire = +3 pts, 1 match nul = +2 pts, 1 défaite = +1 pt) puis en cas d’égalités en fonction du résultat du match entre les équipes, le nombre d’avertissements, le nombre de cartons et la différence entre le nombre de touches données et le nombre de touches reçues (le fameux « Goal Average »).

titis parisiens classement canne de combat paris apaches de paname

L’équipe des Apaches savamment camouflée sous le nom de « Mohicans des Arènes », composée de Kévin, Camillo et moi-même s’est classée 2e, à deux cheveux de la 1re place, bravo pour ce résultat. L’équipe mixte Canne & Dragons / Charlemont / Apaches dans laquelle on retrouvait Amélie, Paul, Zippo et Julien s’est hissée à la 6e place, avec sans doute également la possibilité de grimper un peu plus haut, mais ce sera pour la saison prochaine !

  1. It is a surprise (Slovénie, Allemagne) 36pts
  2. Les mohicans des arènes (Paris) 34pts
  3. J’ai envie de… (Bordeaux) 34pts
  4. Les lascars (Paris) 30pts
  5. Kbc martinique (Martinique, Serbie) 30pts
  6. Titirade (Paris) 28pts
  7. Savate arcisienne (Bois d’Arcy) 26pts
  8. Les arvernes 1 (Clermont-Ferrand) 26pts
  9. La rose couverte de paname (Antony) 24pts
  10. Les arvernes 2 (Clermont-Ferrand) 22pts
  11. Lions picard (Brenouille, Larmorlaye) 18pts
  12. Les Élans d’alaska (Paris) 18pts
  13. Les mousquetaires de prague (République Tchèque) 16pts
  14. Les padawon d ermont (Ermont) 16pts
  15. Cannetabs (Angleterre) 14pts
  16. Pirates d’ermont (Ermont) 12pts

Innovations : vers le DO automatique

Comme vous le savez certainement, les Titis Parisiens sont également une occasion de tester des nouveautés. Depuis trois ans, c’est le système développé par Julien Falconnet qui est au centre de nos tests. CanneCounter, également connu sous le nom de Canne Manager, l’application en ligne qui permet de gérer une compétition depuis les inscriptions jusqu’à l’affichage des scores, en passant par la saisie des scores par des tablettes.

Cette fois-ci, en plus de quelques améliorations ergonomiques, Julien a rajouté une intégration des commandements que le Délégué Officiel ou les arbitres utilisent pour appeler les tireurs, annoncer les résultats, etc. Le système n’était pas entièrement fonctionnel, mais devrait permettre d’automatiser complètement la rencontre et de limiter les tâches du Délégué Officiel à ce qu’une machine n’est pas capable de faire. Sans cela sera-t-il testé grandeur nature la saison prochaine.

titis parisiens délégué officiel automatique canne de combat paris apaches de paname

Pour rappel, tous les assauts seront (bientôt) disponibles sur CanneTV Replay !

Retrouvez également le partage des photos et vidéos de l’événement sur l’événement facebook de la compétition.

Soutiens

Comme depuis plusieurs années, le Comité Départemental de Savate Boxe Française de Paris (CDSBF75) nous soutient financièrement en réservant et en payant le gymnase. Merci donc au CDSBF75 et en particulier à Geneviève Petey, sa Présidente.

Enfin le CNCCB nous a soutenu par une communication qui nous a permis de mieux diffuser l’information. Merci à l’équipe de communication.

Remerciements

Je tiens à remercier spécialement toute l’équipe qui a permis que cette compétition se déroule dans les meilleures conditions. Voici donc la liste que j’espère exhaustive de tous ceux qui ont oeuvré pour l’événement et les tâches qu’ils ont accomplies :

  • Amélie : réservation resto, contact fournisseurs
  • Archo : réalisation de la signalétique
  • Aurore : pâtisseries pour la buvette
  • Camille : installation, buvette
  • Edouard : achat alimentaire, buvette
  • Emelyne : installation, buvette, pâtisseries pour la buvette
  • Guilhem : réalisation des affiches et des visuels
  • Jennifer : pose signalétique, installation
  • Jérémy : impression des affiches, régie vidéo, patiserie pour la buvette
  • Julien : développement canne counter, reconnaissance du gymnase
  • Kévin : achat des trophées
  • Marine : buvette
  • Marjolaine : responsable hébergement, prospectus, installation, nettoyage gradins, photographie
  • Martial : régie vidéo, impressions signalétique + factures + prospectus, photographie
  • Mylaine : pâtisseries pour la buvette
  • Paul : responsable matériel, hébergement
  • Philippe : régie vidéo, développement interface cannecounter
  • Sélénia : achat alimentaire, réservation boulangerie, buvette
  • Sharron : prêt caméra
  • Sherilyn : pâtisseries pour la buvette
  • Zippo : convocation des officiels, installation des aires

titis parisiens bénévoles automatique canne de combat paris apaches de paname

De plus, deux officiels avaient fait le déplacement uniquement pour arbitrer : Thierry et Paulo, un grand merci à eux !

Cette édition des Titis Parisiens semble avoir été une nouvelle réussite, mais cela ne nous empêchera pas de faire encore mieux la saison prochaine !

Photos : merci à Jocelyn T.

Titis Parisiens 2017 - canne de combat Paris Canne de combat

Titis Parisiens 2017

Titis Parisiens 2017, compétition de Canne de combat par équipes

Organisation

Comme tous les ans, nous co-organisons avec Canne & Dragons et Latéral 13 l’Open International par équipes de Paris, plus connu sous le nom de « Titis Parisiens ».

Détails de la rencontre

Cette année la rencontre avait lieu au gymnase Louis Lumière, dans le 20e arrondissement de Paris, les 14 et 15 janvier 2017. 58 participants de toutes nationalités ont participé (des Français bien entendu, mais également des slovènes, des suédois, des allemands et des tchèques) à ces deux jours de rencontres, répartis en 18 équipes qui se sont toutes rencontres. Chaque équipe a donc effectué 17 rencontres, soit un total de 153 assauts pendant deux jours. Pour cela nous avons eu recours à 3 aires de combat, chacune étant équipe du système CanneCounter.

La saison dernière, le logiciel était en phase de test et une seule aire prototypale avait été utilisée. Devant le succès de la saison dernière, nous avons décidé de passer au tout-numérique, ce qui nous a permis non seulement de nous faciliter la tâche (les scores étant directement envoyés au serveur avant d’être validés par le Délégué Officiel), mais en plus de pouvoir afficher les scores en temps réel sur des écrans (un par aire), de bénéficier d’une gestion informatisée de la rencontre, depuis l’inscription jusqu’à la proclamation des résultats et enfin de pouvoir également afficher ces mêmes résultats sur les replays vidéos (voir plus bas) !

Remerciements

Un grand merci au passage à tous ceux qui ont aidé, à savoir :

  • le CDSBF75, notamment sa Présidente, Geneviève PETEY, qui nous soutient financièrement et qui est également venue en personne remettre les trophées
  • la Ligue IDF de Savate Boxe Française, dont le Président, Alain SZENICER avait également fait le déplacement
  • tous les bénévoles qui ont aidé à la mise en place de l’événement et à sa tenue une fois sur place (buvette, renseignements, etc.)
  • la Mairie du 20e dont l’adjoint chargé des sports nous avait fait l’honneur de sa présence
  • la Présidente du CNCCB, Mme Céline DAUL-MECHOUAR, qui nous a également gratifiés de sa présence et de ses conseils
  • les arbitres qui ont officié pendant toute cette rencontre
  • Guilhem BARBET pour les visuels des affiches, de la communication externe, des miniatures, etc
  • Opus Lunae pour toutes les photos prises pendant l’événement

Replays et résultats

Retrouvez toutes les vidéos de la compétition sur CanneTV/Replay, notre application en ligne de rediffusion de matchs de canne de combat.

Tous les résultats (en ligne sur le site de CanneCounter)

Photos

Associatif

Titis parisiens – hébergement

Je me fais le relai de notre responsable de l’hébergement pour les Titis Parisiens (les 18 et 19 janvier 2014), Archo :

Comme vous n’êtes sûrement pas sans le savoir, la compétition par équipe des « Titis Parisiens 2014 » aura bientôt lieu : le week-end du 18-19 janvier.
Cet évènement a une portée internationale, et nous comptons accueillir parmi les compétiteurs des équipes anglaises, slovènes, allemandes, hongroises, bien évidemment françaises et peut-être d’autres pays.
Les tireurs étrangers se déplacent pour la plupart à leurs propres frais. C’est pourquoi depuis déjà deux ans, nous proposons de les héberger chez l’habitant, afin qu’ils aient ça de moins à payer.

Nous lançons donc un appel aux bénévoles ! Si vous pouvez et souhaitez héberger des tireurs étrangers pour 2, 3 ou 4 nuits, c’est le moment :).

    Votre mission :

  • Accueillir les tireurs à leur point d’arrivée (généralement Gare du Nord)
  • Les loger pendant 2 à 4 nuits en fonction de leurs besoins. La plupart arrivent vendredi soir et repartent dimanche soir. D’autres arrivent jeudi soir et repartent mardi matin.
  • Les nourrir le soir (samedi et dimanche : petit dej et repas prévus sur le lieu de la compétition).
  • Éventuellement, les accompagner sur le lieu de la compétition et venir les chercher en fin de journée, mais généralement ils sont suffisamment indépendants pour ne pas avoir besoin d’aide ;).

Pour la communication, elle se fera majoritairement en anglais, mais certains d’entre eux parlent français également si vous n’êtes pas à l’aise.
En dehors de l’aspect pratique et du côté « bonne action », dites-vous que c’est aussi l’occasion de rencontrer des cannistes d’autres horizons et de vous faire de nouveaux potes !

    En résumé :

  • Si vous avez de la place chez vous du 17 au 19 janvier
  • Si vous voulez rencontrer des gens sympas
  • Si vous voulez un p’tit dej gratuit samedi et dimanche matin

–> Renvoyez moi un mail sur xavierfabiani@gmail.com afin que l’on s’organise et que je vous mette en contact avec vos correspondants ! L’idéal serait que vous m’indiquiez dans ce mail votre adresse et surtout le nombre de place disponibles et les dates de disponibilité. Ce sera plus simple pour la répartition.

Avec un grand merci par avance à toutes celles et ceux qui pourront nous aider ^^ !

Et tant que j’y suis, bonne année à toutes et à tous :).

Archo

Canne de combat

Titis Parisiens 2013, 9ème édition

Affiche - Titis Parisiens 2013
Comme tous les ans, la première compétition de l’année calendaire est celle des Titis Parisiens!

Détails

  • Date : les 19 et 20 janvier 2013
  • Lieu gymnase Elisabeth, Paris 14
  • Compétition par équipes de 3 ou 4 tireurs, en tenue complète
  • Droit d’inscription de 20€ par personne
  • Forclusion pour l’inscription le 11 janvier
  • 2 équipes par club maximum
  • Accès à l’inscription et aux informations complètes en cliquant ici
  • En exclusivité, une photo du gymnase :
    Gymnase elisabeth paris 14
    Floue, certes, mais on distingue tout de même des gradins. Autant dire que c’est du luxe par rapport à l’année dernière. Mais ce luxe a été possible grâce à l’aide de Geneviève Petey, Présidente du CDSBF75!

    Titis 2012 - compétition parisienne par équipes de canne de combat

Le blog

Canne et pavés, le surin au gorgeoir, les Titis…

          Cette fois c’est pour de vrai. Une compétition de canne, un truc sérieux. Genre, on arrive à l’heure, on est super-prêts, on a toutes nos affaires, des tenues qui poutrent, de l’eau, de la mangeaille. Bref, là, on a fait les choses bien. D’ailleurs, on est arrivés à quatre et repartis à quatre. Entiers. Déjà, c’est pas mal. On aurait pu en perdre un dans le métro. C’est qu’on vient de loin, nous, faut pas croire. Le XVIIè, c’est un peu la plaine sauvage. En plus, les bandes du coin, elles sont pas commodes. Faut toujours se méfier quand on change de territoire.
          Alors du coup, on est partis armés. Parce que quand même, y a de l’enjeu. On savait qu’on allait devoir se battre : défendre nos croissants le samedi, lutter pour nos parts de galette le dimanche. La vie est dure, dans les faubourgs. Heureusement, la duraille ça rend fort, comme dirait le philosophe. Peut-être pas assez vu que, par deux fois, les gars d’en face ont eu nos scalps sous le surin. Mais on est beaux joueurs, on leur en veut pas, parce que c’était beau, vrai, vous auriez vu ça !
          Y a eu des gagnants, des perdants… Cinquième, avec sept assauts gagnés sur neuf, y a pas de quoi rougir, hein ? Et les combats qu’on a perdus, bah… on les a pas perdus pour rien. On sait là ou ça fait mal, maintenant, et pas qu’aux jambes.
          Faut le dire en passant, en plus d’être beaux joueurs, on est sympa, des fois. On a rien dit sur Strate qu’avait pas de fourchette, qu’aurait vendu son royaume s’il en avait un pour un truc à trois dents. Nous on sait que des carottes râpées, mangées avec les doigts, ça traumatise un homme.
          Et puis on a tiré nos guimpettes aussi, et un paquet de fois. A la clique de Bordeaux et au gratin de Nice, parce que ça envoyait, aux Ricains, aux Angliches, parce qu’ils ont fait des bornes et qu’ils ont assuré, aux gars un peu nerveux, avec sifflet et gong qu’ont fait le sale boulot, et puis c’est pas fini mais ça ferait trop long.
          D’ailleurs on en rajoute : nous on a nos chouchous et faut bien qu’on en parle. Déjà y sont neuvièmes et c’est pas rien quand même. Ils savent comment on se bat, ici, sur les pavés, et comme aminches, ils dépotent. Nicole, Thomas, Sebastian, pour revoir Paname, les gars c’est tout quand vous voulez !

Au fait, si vous savez pas lire, regardez les images !
(faut dire merci à Strate, hein ! Et si vous êtes un pote, rendez-lui sa fourchette)

Le blog

Des Apaches chez les Titis.

Des Apaches chez les Titis!
Nous étions au gymnase de la Halle Carpentier pour disputer la rencontre par équipe « les Titis parisiens ».
Le samedi 31/01 et le dimanche 01/02.
Halle Georges Carpentier: 81, Boulevard Masséna, 75013 Paris
Le Gymnase est à gauche en entrant dans le complexe par le boulevard Masséna.

La preuve en est ce compte-rendu un peu tardif :


Nous arrivons

Dans le gymnase

En fanfarons

Mais sans emphase.

Accueil cordial

Et sur les stalles

Un peu s’installe

Un camp de base.

 

Rires du matin et bonjours

Donnent le ton, posent l’ambiance

Qui rythmera sur les deux jours

La foule de parisiens dense,

Allemands, anglais, still besser,

« Arvenes » recherchant leur aire

Ou provinciaux bien volontaires.

A monde fou plaisir immense.

 

Enfin ! Les assauts débutent à l’heure et s’enchaînent

Dans chacune des poules les Apaches trinquent :

Où Kptain, Ben et L’X luttent et montent avec peine

Sélénia, Di Mambo, François et Margaux vainquent !

Buffets froids, assauts chauds, mélangent en un éclair

Latéral fourchette et rotations arbitraires.

Hypocras et gâteaux, énergies communautaires

Plus que les craquements du châtaigner requinquent.

 

Experts en tête, Apaches après

Nice, Apaches derrière bretons

Sous l’azure de Mallarmé

Prend fin cette compétition

Où d’aucuns célèbrent à nouveau

Le succès du fort sur le beau

Et avec la fin des assauts

D’un coup retombe la pression.

 

S’enfuit dès lors

L’animation.

Gaillards dehors,

Vannés au fond,

Douchant d’eau claire,

Pliant affaires,

Saluant nos pairs,

Nous repartons.

Le X

Le blog

Les Titis Parigos.


Frères d’arme, planquez vos fourgaines et prêtez-donc vos loches à la ballade que je m’en vais vous servir sur un plateau d’argent.

Profitant d’une occasion trop rare de se mettre sur leur trente-et-un, les Apaches sautèrent dans le métral le dimanche 27 janvier dernier pour aller défendre les couleurs de leur Pantruche préférée dans le garage Carpentier du côté de la cité chinago du XIIIème.

Deux aires, dix équipes et une organisation au poil allaient passer une journée en commun pour une seconde édition des Titis Parisiens, mais à laquelle les Apaches participaient pour la première fois.

L’équipe de Sélénia, admirablement menée par celui qu’on ne nomme plus tant est déjà grande sa réputation, et leur valeureux coéquipier Smaïn, ont arraché avec bravoure la première place à l’équipe des briscards officiels qui totalisaient depuis leurs débuts, dit-on, la bagatelle de plus de 150 cannes cassées à eux trois !

En troisième position se placèrent ces furieux furibonds de Sophie et Arnaud, épaulés par (là j’ai un trou, si quelqu’un peut m’éclairer) qui se défendirent tant et si bien qu’ils réussirent à recaler à la 4ème place ex-aequo les équipes composées d’une part du X, d’Ismaël et de Karine et de l’autre de Kptain, Laurent et Philippe.

Les gars de Guillou Di Mambo et de Jeff (Jean-Philippe et Rémy) arrivèrent 6ème ex-aequo.

Ben, Bernard et Jean-Luc accédèrent à la 8ème place du classement.

Enfin François, Philippe et Hubert (si j’ai bien suivi les modifications d’équipe) se positionnèrent quant à eux à la 9ème place.

Ce fut donc comme nous l’attendions une rude et belle journée, ni trop ni trop peu fatigante, avec juste ce qu’il fallait d’entrain et d’adrénaline pour sauter d’une aire au gigantesque buffet garni (nous fûmes gâtés et gâtâmes gratos en retour de grands gâteaux goûtus) et de ce buffet au jugement, si bien que la journée passa avant qu’un clignement de paupière de buffle ne retentisse à l’horizon.

En toute fin de journée, les Apaches furent heureux de remettre à Ismaël un Apache d’honneur pour l’ensemble de son œuvre car c’est avec beaucoup d’humour et d’audace qu’il affronta la journée, tel un véritable brave sur le sentier de la gare (si on ne se prépare pas à l’avance, on finit toujours par rater un cheval de fer).

En guise de cerise sur le sablé, pour ceux qui ont manqué le début ou ceux qui ont envie de se remémorrer les meilleurs passages, voici une >> nouvelle vidéo << de notre incroyable « Oeil-De-Foudre », Ben.


A très bientôt pour les Internationaux de France à Quimper. Travaillez dur, soyez prospères et rebecquez-vous, frères, de la fouettaison mastarée !