Championnat de France de Canne de Combat 2022 à bordeaux apaches de paname Canne de combat

CHT 22 à Bordeaux : un week-end incroyable

Vendredi

Jocelyn, Kévin, Martial, Zippo et moi avons pris le train direction Bordeaux en fin de matinée. Le trajet fut relativement sans histoire, bien que les discussions fussent riches, sautant de considérations sur l’économie à la guerre en Ukraine, en passant par l’écologie, les vendeurs de spectromètres de masse et bien entendu la canne de combat, sans quoi nous n’aurions pas fait le tour des sujets chauds du moment.

Arrivés sur place le ventre vide, nous décidâmes de faire une halte du côté de Quinconces pour trouver un bouge où nous sustenter. La marche fut un peu longue et nous échouâmes au final chez Big Fernand à déguster des burgers certes fort peu typiques mais néanmoins très goûtus.

Le ventre enfin rempli, nous mîmes le cap sur notre location dans le quartier récemment rénové, à deux pas de la Cité du Vin. Nous y fîmes la connaissance de Géraud, son propriétaire, qui nous rencarda avec une véritable passion sur les nombreux lieux incontournables du quartier, que nous ne pûmes hélas pas tous gratifier de notre visite. Nous sommes tout de même allés faire un tour du côté des Bassins à Flot et leur ancienne base de sous-marins, nous sommes allés profiter de l’ambiance très particulière du Bar de la Marine et nous sommes passés devant l’hallucinant Hôtel Renaissance dont l’apparence soulève de nombreuses questions.

Samedi

Comme la tradition semble l’exiger, le tirage au sort a lieu le samedi matin de bonne heure lorsque, à peine réveillés, nous arrivons au gymnase. Série par série, les tireurs sommes appelés à la table du Délégué Officiel (D.O) pour tirer un papier et savoir face à qui, qui, qui, nous allons tomber. Et là pas de chance pour Camillo et moi puisque nous tombons contre David Leblé, le tenant du titre et grand favori de la compétition. Le deuxième adversaire de Camillo est également coriace puisqu’il s’agit de Nicolas Legoupil, et le deuxième mien est Guillaume Bérard, actuel Cadre Technique Fédéral et vieux briscard devant l’éternel, à domicile qui plus est. Bref le tirage en première série ne pouvait pas être confortable, mais il pouvait sans doute être meilleur.

Côté Paul et Kévin, ils tombent respectivement contre Jacques et Benjamin Paplorey pour l’un, Paul Bernard et Benjamin Paplorey (encore lui) de l’autre. Paul remporte son premier assaut mais perd le second. Kévin gagne face à Paul B. et fait match nul contre Benjamin P. qui s’est bien entraîné depuis leur dernière rencontre et devenant ainsi quasi-instantanément son némésis.

Camillo perd malheureusement ses deux assauts, et de mon côté je m’incline devant David Leblé mais réussis à remporter mon assaut contre Guillaume. Si les chances de Camillo de se qualifier sont quasi-nulles, les miennes sont relativement bonnes, bien qu’une défaite et une victoire me condamnent à un classement assez moyen et donc à une place en quarts moins enviable que les tireurs qui ont remporté tous leurs matchs.

En fin d’après-midi, aucun match de barrage n’a été nécessaire pour départager les tireurs. Afin de gagner du temps le D.O. fait jouer les huitièmes pour les SM2. Kévin élimine alors Bastien Ravry et Paul se qualifie également au détriment de Florian Berger, durant deux assauts aux qualités techniques et tactiques irréprochables. De beaux matchs, quoi.

La journée terminée, Camillo est éliminé mais les trois autres restons en course, direction les quarts de finale. La soirée est raisonnable, à base de pâtes et de visionnage d’assauts.

Du côté des clubs de l’Alliance, seul Jacques voit son parcours interrompu : François passe également les huitièmes face à Adrien Chatenêt, Amélie et Mallaury devront se départager en quarts. Mais ça, ce sera pour le lendemain.

Dimanche

Au petit matin, après un petit déjeuner à base de café et de cannelés, nous reprenons vaillamment et sans trop de douleurs les quarts de finale. Je parviens à vaincre Lucas Bayle tandis que Paul élimine Chris Sylvestre et Kévin affronte de nouveau son némésis, qu’il vainc cette fois-ci. Paul et Kévin doivent s’affronter en demi-finale.

Quant à moi, j’affronte de nouveau David Leblé en demi-finale. L’annonce de ce match retour ne m’enjaille pas plus que ça et même si Nicolas L. et Anthony F. semblent croire en ma possibilité de victoire, mes doutes sont nombreux. Sur les conseils de Camillo qui me seconde, je change totalement de stratégie. Après trois reprises plutôt intenses et une troisième au cours de laquelle il me semble que David reprend vraiment l’avantage, je remporte pourtant cet assaut. J’y crois à peine, j’ai réussi ce que je pensais infaisable. Je jouerai donc la finale face à Sébastien Boursier qui s’est imposé de son côté face à Guillaume B.

Kévin élimine Paul qui tire le match pour la troisième place contre Matthieu Leblé. Hélas (pour nous) celui-ci l’emporte et monte sur la troisième marche du podium. Paul devra se contenter de la quatrième place.

Quant aux finales, elles opposent chez les femmes Margaux Fournier à Lantonia B, Kévin à Guillaume Klein et Sébastien B. à moi. Margaux prend sa revanche sur Lantonia, et Kévin et moi prenons la première place de nos séries respectives après quatre fois deux minutes de combat acharné.

Du côté des autres tireurs de l’Alliance, Amélie a éliminé Mallaury en quarts de finale avant de succomber face à Lantonia Behaviana en demi-finale mais finalement de reprendre le dessus sur Céline Mangin en petite finale et s’octroyer ainsi la troisième place du podium !

François a cependant arrêté sa folle course en quarts de finale face à Guillaume K., le vice-champion de France. Une chute honorable 😉 .

Résultats

Avant de synthétiser les places de nos tireurs ce week-end, je tiens à mentionner plusieurs choses :

  • tout d’abord la présence à cette compétition de plusieurs autres des membres de l’Alliance : Aurélien [A2P] et Julien [CED] en tant qu’officiels nationaux, qui ont œuvré tout le week-end avec les autres juges/arbitres pour que cette rencontre se déroule le mieux possible.
  • ensuite la diffusion en directe assurée par Martial et Jocelyn de Canne TV et [CED], qui sont venus les bras chargés de matériel pour que les spectateurs puissent suivre l’événement sur Twitch.
  • enfin l’excellent accueil des organisateurs, qui nous ont régalé de moult bonnes choses et qui se sont donnés vraiment beaucoup de mal pour que tous les acteurs de la compétition passe un bon moment. Merci infiniment de votre investissement !

Apaches

SM1

Xavier : 1re place
Camillo : top 11 (éliminé en poules)

SM2

Kévin : 1re place
Paul : 4e place

Canne & Dragons

SF1

Amélie : 3e place

Latéral 13

SF1

Mallaury : top 8 (éliminée en 1/4)

SM2

François : top 8 (éliminé en 1/4)
Jacques : top 22 (éliminé en poules)

En attendant le train. Photo Jocelyn T.
les bénévoles dans une compétition de canne de combat Associatif

Titis 2022 : les bénévoles

Les Titis Parisiens sont depuis quelques années une compétition majeure sur le circuit de la Canne de Combat : même si beaucoup de tireurs ne viennent qu’à cet événement de toute la saison, il n’en demeure pas moins que cette compétition rassemble régulièrement beaucoup de tireurs de toute la France et de l’étranger. Sa position géographique en plein Paris la rend bien évidemment facile d’accès, mais ce n’est pas sur les raisons de son succès que je souhaite revenir dans cet article, mais davantage sur le travail que cette compétition représente pour toutes celles et ceux qui s’y investissent pour faire en sorte qu’elle ait lieu, dans les meilleures conditions.

Des caisses de matériel, d'écrans, des sacs avec des coiffes et des tenus, beaucoup de matériel pour une compétition de canne de combat.
Il en faut des bras pour porter tout ce matos !

J’entends souvent que le milieu sportif repose en France sur la passion des bénévoles, et je le comprends d’autant plus facilement par le prisme de l’organisation des Titis Parisiens. Je souhaiterais dans cet article partager avec vous un peu des coulisses de cette compétition et éventuellement quelques outils qui permettront à d’éventuels motivés de se lancer dans l’organisation d’un tel événement.

Rétro-planning

La première étape consiste à anticiper un certain nombre de tâches que nous aurons de toute façon à accomplir. Même si cela fait pas mal d’années que nous organisons cet événement en coopération avec les membres de [CED] et [L13] et ainsi que de nombreuses actions par lesquelles nous devons passer sont devenues des routines, il n’en demeure pas moins que certaines doivent être réalisées bien en amont de la compétition. Ainsi, la réservation d’un gymnase à Paris demande à ce que nous nous y prenions au mois de mai pour la saison suivante. La demande est transmise au CDSBF75 qui réserve le gymnase pour le mois de Janvier auprès de la DJS de Paris.

Une fois la réponse de la DJS reçue (souvent avant le mois de septembre), nous tâchons d’intégrer l’information dans nos communications afin que toutes les personnes intéressées par la compétition puissent réserver la date à l’avance (et donc bénéficier de tarifs avantageux pour ceux et celles qui viennent de loin).

De même, tout ce qui demande de passer commande auprès de fournisseurs extérieurs (affiches, médailles…) doit être prévu relativement à l’avance pour éviter de fâcheux retards.

Enfin le gros du travail commence entre un mois et deux semaines avant le jour J, quand tout le monde commence un peu à réaliser que la date fatidique approche à grands pas et qu’il reste encore beaucoup à faire.

Voici donc un rétro-planning de ces Titis 2022 :

J-251mai 2021réservation du gymnase
J-144septembre 2021première communication
J-106octobre 2021création de l’affiche et des différents visuels
J-68novembre 2021événement Facebook, e-mail pour annoncer l’événement
impression de l’affiche
J-38décembre 2021impression des badges
commande des cannes
première réunion de l’équipe d’organisation
diffusion du lien d’inscription
J-14mi-janvier 2022estimation des quantités de nourriture
J-7une semaine avantréservation du bar
point sur le matériel
J-5semaine précédentecommunication des informations de la compétition
achat du matériel manquant

Bénévoles : qui sont-ils ?

Officiels, D.O, photographe, vidéo, on peut faire beaucoup de choses pendant une compétition

Nous distinguons en général 3 types de bénévoles :

  • le « noyau dur », ceux et celles qui font en sorte que la compétition ait lieu en apportant avant et après leur aide pour . Nous les appelons les « organisateurs« , ou « orga ». Cette saison nous étions au nombre de 12 : Amélie, Andréas, Camillo, François, Jocelyn, Julien, Kévin, Marjolaine, Martial, Paul, Zippo et moi.
  • ceux et celles qui ont été recrutés par l’orga responsable de ce poste, et qui aident surtout pendant la compétition (les « orgas » étant souvent tireurs, officiels, D.O., etc). Ceux-là sont nommés plus conventionnellement les « bénévoles« . Ils étaient 8 : Abdelamine, Eric, François, Jacques, Mia, Pascal, Simon, Yanis.
  • enfin les officiels convoqués par l’orga en charge du corps arbitral, qui sont la plupart du temps des officiels diplômés (régionaux et nationaux) ou en cours de formation (les Titis leur permettent donc de valider partiellement leur formation) que nous défrayons mais qui ne reçoivent pas de vacation. Ils étaient au nombre de 6 : Alexandre, Christelle, Daniel, David, Paulo, Robert.

Tâches accomplies et quantité d’heures consacrées

Nous ne le faisons pas à chaque fois (c’est peut-être un tort) mais pour cette édition nous avons décidé de faire le bilan des heures que nous avons consacrées à l’organisation de la compétition. Bien évidemment il ne faut pas prendre toutes les tâches comme obligatoires pour toutes les compétitions (notamment les 131 heures de développement de CanneCounter…), mais cela peut vous donner des ordres de grandeurs.

Il faut également prendre en compte que nous étions 12 pour accomplir tout cela et que certaines tâches se recoupent (les « réunions » indiquées sont peu ou prou les mêmes pour tout le monde).

Conception de l’affiche8h
Confection cannes podium6h
Réunion4h
Convocation officiels2h
Divers5h
Réunions8h
Récupération et préparation caméras2h
Choix caméras location2h
Vidéo + montage2h
Achat trousse de secours1h
Assemblage/démontage du matériel2h
Réunions4h
Remontage du matériel2h
Copie et tri des vidéos2h
Renvoi des caméras1h
Compression et envoi des vidéos1h
Compilation et export des photos1h
CanneCounter développement131h
CanneCounter application Android20h
CanneCounter application simplifiée6h
Réunions8h
caisses et matériel8h
Tester les cliqueurs2h
Créer la compétition, émarger6h
Réunion formation4h
Inventorier et ranger les caisses2h
Faire les comptes et rembourser3h
Retracer nouveau plan3h
Mise en forme des retours1h
Administratif divers3h
Création de la pastille sur les médailles4h
Recherches, commande des médailles2h
Recherche, commande des badges2h
Commande des affiches1h
Tests CanneCounter + vidéos + upload2h
Développement application Titis Jeunes24h
Rédaction et envoi de mails8h
Récupération et liste du matériel2h
Achat de matériel divers (cannes, petit matériel…)2h
Modification du règlement1h
Administratif journée post-Titis6h
Création et envoi des sondages3h
Rédaction d’articles et de compte-rendus2h
Réunions8h
E-mails du soir4h
Réponses mails divers1h
Réunions-tests CanneCounter2h
Réunion orga3h
Rédaction et publication d’un article1h
Recherches et rédaction mail hébergements4h
Encodage, horodatage et publication des vidéos sur CanneTV Replay4h

Au total, cela représente 336 heures de travail bénévole, soit 42 journées de 8 heures. Afin d’estimer la valeur de ce travail et ainsi l’intégrer au bilan comptable, on peut le chiffrer en considérant qu’il a été effectué au pus faible taux horaire légal, à savoir un SMIC horaire de 10,57€. On obtient alors une somme de 3551,52€.

Si l’on rajoute le travail des bénévoles PENDANT la compétition (installation du gymnase, arbitrage, tournage de vidéos, DO, préparation des sandwich…) soit 15 personnes samedi pendant 10 heures et 11 personnes dimanche pendant 6 heures, nous arrivons à un total de 5834,64€.

Conclusion : les produits de la compétition tournant autour de 2000€, il nous serait impossible de financer les Titis Parisiens tels que nous les organisons actuellement sans ce travail bénévole.

Outils et fournisseurs

La technologie aidant, nous pouvons partager et simplifier beaucoup de nos supports de travail les uns avec les autres de manière rapide et pratique :

  • Trello nous permet d’organiser les tâches, d’avoir en un coup d’oeil sur le tableau des tâches un aperçu rapide de ce qui a été fait, de ce qui reste à faire, de qui doit s’en occuper, etc.
  • Pour les réunions/visioconférences nous utilisons Jitsi Meet qui ne nécessite pas de s’inscrire et qui permet de créer des salons de discussions simples et de plutôt bonne qualité
  • Nous partageons beaucoup de documents (compte-rendus, budget…) via Google Drive pour que tout le monde puisse y avoir accès, ajouter, modifier des informations.
  • Pour tout ce qui est de la création graphique, Photoshop, Gimp, Inkscape et OBS restent nos fidèles alliés.
  • Enfin Facebook reste un incontournable pour sa messagerie instantanée et son partage de documents, même si en terme d’organisation (groupe interne, sujets à aborder…) j’ai préféré rapidement revenir sur Trello.

Il reste beaucoup de choses que nous ne sommes pas en mesure de faire nous-mêmes, nous passons donc pour cela par des fournisseurs :

Le mot de la fin

Cet article est ici terminé, j’espère qu’il aura pu vous apporter quelques informations sur l’organisation générale d’une compétition, quelques outils pour mieux mettre en place une compétition si vous êtes un jour amené à le faire, ou la preuve si besoin était que les bénévoles restent nécessaires à la mise en place d’un tel événement. Et dans le pire des cas vous vous serez renseigné sur les coulisses des Titis Parisiens. =)

canne de combat titis parisiens 2022 paris Canne de combat

Titis Parisiens 2022 : un bilan

La 18e édition des Titis Parisiens s’est déroulée les samedi 22 et dimanche 23 janvier au gymnase Léo Lagrange dans le 12e arrondissement de Paris. Cette édition s’est bien entendu déroulée sous le signe des mesures sanitaires changeantes, mais nous sommes parvenus à les dompter et à nous en sortir malgré tout.

Et quand je dis « nous », j’entends un bon nombre de personnes, puisque rien que dans l’équipe d’organisation nous étions 11 : Amélie, Andréas, Camillo, François, Jocelyn, Julien, Marjolaine, Martial, Zippo et moi-même pour nous charger de toute la préparation, depuis la réservation du gymnase par le biais du CDSBF75 à la réunion finale la veille de la compétition, en passant par la réalisation des récompenses, le recrutement de bénévoles, le développement de CanneCounter et j’en passe.

Quand je dis « nous », j’inclue également les bénévoles qui sont venus nous donner un coup de main pendant la compétition : Abdelamine, Eric, François, François P, Jacques, Marjolaine, Martial, Mia, Pascal, Simon et Yanis qui ont accepté de donner de leur temps pour que le gymnase soit bien installé, que les tireurs aient à manger, que les vidéos soient bien tournées ou que les récompenses soient bien remises.

Quand je dis « nous », je pense aussi aux sept officiels qui sont venus encadrer les assauts samedi et/ou dimanche, en tâchant de rester aussi concentrés que possible tout au long des nombreuses rencontres qui ont rempli ce week-end : Alexandre, Christelle, Daniel, David, Paulo, Robert et Zippo.

Quand je dis « nous », j’englobe évidemment les soixante-sept tireurs jeunes et adultes qui sont venus de Paris, d’Île-de-France, de France métropolitaine, des DOM-TOM et même de l’étranger pour quatre d’entre eux. Ils auraient été plus nombreux si le contexte sanitaire avait été plus clément, mais tous ont eu à coeur de passer un bon moment et de reprendre enfin une activité compétitrice lors d’un événement convivial. Tout le monde était satisfait de pouvoir enfin participer à un événement non annulé et de le voir mené jusqu’à son terme.

Enfin quand je dis « nous », je compte les accompagnateurs et spectateurs qui sont venus soutenir les équipes qu’ils connaissaient ou en profiter pour revoir de vieilles connaissances et discuter avec elles.

Classement Jeunes

La compétition Jeunes n’avait lieu que le samedi, sur une aire dédiée, en parallèle des assauts des adultes. Les équipes étaient formées de deux tireurs mais se relayaient comme chez les adultes.

Nos jeunes tireurs se sont placés à la 4e place pour l’équipe Elliot-Thibaut et à la 6e place pour l’équipe composée de Lucile et de Constant. Bravo à eux, le niveau général et la moyenne d’âge étaient plutôt élevés, ils n’ont pas démérité.

PlaceÉquipeTireurs
1So MeskinsKarl N., Laorenz D.
2Les ClésEnguerrand B., Alexis B.
3Les TwinsAudrey S., Claude S.
4ExcaliburElliot C., Thibaut B.
5Lionceaux PicardsEnzo A., Soen A.
6Les Sans-NomLucile A., Constant S.
7Only GirlsIsia K., Mathilde N.

Classement adultes

Chez les adultes, nous avions plusieurs engagés. Kévin et moi-même, accompagnés d’Andréas (Latéral 13), avons réussi à nous hisser sur la première marche du podium, chose rare au final puisque les autres éditions, nous parvenions plus souvent à terminer deuxièmes. « A deux points près« , comme dirait quelqu’un. =)

Autre belle performance, celle de Camillo, lui aussi accompagné de tireurs de Latéral 13 (Oleg et Claude), arrive avec Stau à la 5e position.

Enfin Paul, faisant équipe avec des tireurs du CMS Pantin (Aymeric et Florent) se place à la 11e position.

1Les Marlous des FortifsKévin LOVATO, Xavier LEJEUNE, Andréas VOISIN
2Canne & DragonsSébastien BOURSIER, Olivier VERRIER, Guillaume KLEIN
3Les Lions PicardsThomas PAPLOREY, Benjamin PAPLOREY, Malik CECILIE
4The Flying MachinesAdrien LE MAO, Severine DESARTHE, Yannick DERENNES, Margaux FOURNIER
5StauOleg VASYLYEV, Camillo CERREDO, Claude SALIOU
6Manicou gangsta paradiseMallaury ARNAULD, Chris SYLVESTRE, Cédric JEAN-PAUL MOUHOT
7Les Lascars 2022Jennifer ZRIBI, Antoine MARET, Léopold HARLINGUE, Mickael DELABROUSSE
8Les Zèbres RougesAmélie PINEL, Nicolas LEGOUPIL, Matthieu JOËSSEL, Pierre JOËSSEL
9Les Bougnats SauvagesFlorian BERGER, Bastien POULET, Lilou POULET
10Les Cas Saoulés 2022Alexandre COFFINIÈRES, Isalyne BLONDET, Rémi BERARD
11Canne’trevingttreizeAymeric PONCHUT, Paul NICOLAS, Florent POIDEVIN
12Les Cannes FantastiquesWilliam DUCHIRON, Solène ROTA, Alexandre AMIRAL, Hassene MOUMNI
13Beasts From EastJindřich ZEMAN, Jiri SMRŽ, Michal VRASTIL

Notons le classement de Mallaury (Latéral 13) à la 6e position, Amélie (Canne & Dragons) à la 8e avec Matthieu (Cercle Charlemont) et Pierre (du Cercle Charlemont également).

Bravo à toutes et tous pour cette belle participation !